Chandra détecte le transit d’une exoplanète aux rayons X

Vue d'artiste de la planète HD 189733b devant son étoile. Crédit : NASA/CXC/M.Weiss

Des astronomes ont mesuré la baisse d'éclat en rayons X de l'étoile HD 189733 causée par le passage de son exoplanète. Si l'existence de cette dernière était connue, c'est la première fois que ce phénomène de transit est observé dans ce domaine de rayonnements.

HD 189733b est une « Jupiter chaude », une planète géante qui évolue très près de son étoile — elle en fait le tour en seulement 2,2 jours. Située à 63 années-lumière de la Terre, c'est une des exoplanètes les plus proches de nous, ce qui en fait une cible de choix pour les astronomes. Récemment, une étude avait confirmé sa couleur bleue grâce au télescope spatial Hubble.

Une observation inédite mais sujette à caution

La détection d'un transit aux rayons X est délicate car ceux-ci sont moins abondants que la lumière visible et présentent des variations de flux très fortes. Pour contourner cette difficulté, six occultations de l'étoile par HD 189733b ont été captées par le télescope spatial Chandra et une par le satellite XMM-Newton.

La baisse de luminosité de l'étoile serait trois fois plus importante dans les rayons X que dans la partie visible du spectre. Cela signifierait que l'atmosphère de la planète serait plus étendue que prévue : elle serait cependant transparente aux longueurs d'onde visibles, et donc indétectable jusqu'ici.

Les auteurs en déduisent que la planète perd entre 100 et 600 millions de kilogrammes par seconde, un phénomène qui avait déjà été observé, mais dont le taux est revu à la hausse.

Ces résultats sont à prendre avec précaution, signale cependant Alain Lecavelier des Etangs (Institut d'astrophysique de Paris) : « Les auteurs ont sans doute détecté un transit aux rayons X. Mais, au vu de leurs données, il me semble que le facteur trois qu'ils prétendent mesurer avec les longueurs d'onde visible est erroné. Or, sans cette différence, aucune conclusion nouvelle ne peut être tirée. »

Une exoplanète qui rajeunit son étoile

En revanche, une seconde partie de l'étude semble moins prêter à controverse. L'étoile HD 189733 possède est effet une étoile partenaire, plus petite. Toute deux se sont vraisemblablement formées à la même époque. Mais d'après l'étude, la première apparaîtrait 3 milliards d'années plus jeune !

En effet, elle tourne plus vite sur elle-même, présente une activité magnétique plus importante et brille 30 fois plus que sa sœur dans les rayons X. La source de cette illusion ? L'exoplanète HD 189733b. Elle serait suffisament massive et proche pour que les forces de marées tiennent lieu de fontaine de jouvence pour son étoile.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte : la fusion d’étoiles à neutrons vue en direct

    La fusion de deux étoiles à neutrons vient d’être détectée grâce à une nouvelle observation d’ondes gravitationnelles. Une première, qui ouvre la voie à l’étude de phénomènes inédits.

  • Découverte : un anneau autour de la planète naine Haumea

    Contre toute attente, la planète naine Haumea située au-delà de l’orbite de Neptune est entourée d’un anneau. Ce dernier rappelle davantage celui trouvé autour de Chariklo, un astéroïde de la famille des Centaures, que celui de Saturne.

  • Les États-Unis visent à nouveau la Lune

    Le 5 octobre 2017, le vice-président des États-Unis dirigeait pour la première fois depuis les années 1990 un Conseil national sur l’espace. À cette occasion, il a annoncé le but à suivre : retourner sur la Lune avant d’aller sur Mars.