Ariane 6 c’est ça !

Vue d'artiste du décollage d'Ariane 6. Crédit : Airbus Safran Launchers

Pour sa première année d'activité la nouvelle société Airbus Safran Launchers (ASL) a présenté Ariane 6 telle quelle devrait voler en 2020.

« Cela avance très vite et sa configuration est maintenant figée », a expliqué Alain Charmeau, président de la joint venture ASL. Avec l'appui de deux ou quatre boosters à poudre (en fonction de la masse à lancer) et de la technologie, éprouvée sur Ariane 5, des moteurs cryotechniques, Ariane 6 devrait répondre à la demande des clients d'abaisser le coût de production du lanceur de 40 à 50% par rapport à Ariane 5.

Assemblage à l'horizontale
Pour atteindre cet objectif, sans nuire aux atouts de lanceur européen qui atteignait, cette nuit, son 70e tir sans faute, l'organisation industrielle a été revue, le design a été simplifié, les processus standardisés, et de nombreuses innovations technologiques sont toujours étudiées. Ainsi, la décision a été prise d'intégrer horizontalement Ariane 6 — tant aux Mureaux qu'à Kourou — et de redresser le lanceur sur le pas de tir. Une mise à la verticale finale qui rappelle le process mis en place sur Soyouz par les Russes.

Ariane 5 et 6 vont cohabiter cinq ans
En attendant 2020, ASL continuera à améliorer les performances et la sécurité d'Ariane 5 qui, en parallèle d'Ariane 6, répondra aux demandes des clients d'Arianespace jusqu'à la fin du « tuilage » des lanceurs prévus pour 2025. Vingt vols d'Ariane 6 devraient avoir lieu avant la fin 2023. Le gant lancé par la Société Space X d'Elon Musk est relevé !

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Xavier Pasco : « La Nasa ne sait plus pourquoi elle est là »

    À l’heure où la Maison-Blanche vient de publier sa proposition de budget 2019 pour la Nasa, l’agence spatiale américaine subit une crise plus profonde, existentielle. C’est l’analyse de Xavier Pasco, spécialiste des questions spatiales à la Fondation pour la recherche stratégique.

  • La galaxie d’Andromède est née d’une collision

    La galaxie M31, voisine de notre Voie lactée, serait beaucoup plus jeune que prévu. Et elle résulterait de la fusion de deux galaxies. C’est la découverte réalisée par une équipe franco-chinoise de l’observatoire de Paris.

  • Comment les trous noirs dirigent la vie des galaxies

    Le taux de formation stellaire d’une galaxie dépend de la taille de son trou noir central, d’après une étude parue dans la revue “Nature” en janvier 2018. Chez les grandes galaxies, plus le trou noir est massif, plus la création d’étoiles est efficace, mais brève…