Espace shopping
Ciel & Espace, le magazine qui vous guide toujours plus loin
Abonnez-vous au magazine et à sa version numérique.

Ciel & Espace, nouvelle formule, c'est
  • des actualités
  • des reportages
  • des interviews, des portraits
  • les plus belles images de l'Univers décryptées pour vous
  • des tests d'instruments sans concession
  • des conseils pour débuter et pratiquer l'astronomie
  • des pages consacrées à la publication de vos photos
Mais c'est aussi une vraie communauté avec laquelle partager votre passion et nourrir votre curiosité.

> Pour tout savoir de l’actualités inscrivez-vous à la newsletter
    

La sonde Voyager 2 faiblit hors du Système solaire

voyager2_360.jpg

Voyager 2 est actuellement à 13,8 milliards de kilomètres, à la limite entre l’héliosphère et le milieu interstellaire, représentée sur ce dessin. Crédit : Nasa

Le vaisseau spatial Voyager 2, lancé par la Nasa en 1977 pour explorer les planètes Jupiter et Saturne, fonctionne toujours, mais il donne des signes de fatigue. Une anomalie dans les données scientifiques qu'il transmet a été détectée le 22 avril 2010 par les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory (JPL, en Californie). Malgré des tentatives pour rétablir un flot normal de données, le problème a persisté.

La Nasa a donc demandé à Voyager 2, le 30 avril, d'interrompre ses émissions scientifiques, pour ne lui transmettre que les données concernant son état de fonctionnement.

Un vaisseau à 13 heures-lumière

En raison de l’éloignement de Voyager 2, qui se trouve maintenant à 13,8 milliards de kilomètres de la Terre, le signal émis par les antennes du Deep Space Network a mis près de 13 heures pour lui parvenir. La réponse du vaisseau a été reçue sur Terre 13 heures plus tard. Bilan : Voyager 2 est globalement en bonne forme et le problème provient du système de données de vol, qui sert à formater les informations avant de les envoyer sur Terre.

Hors du Système solaire

Voyager 2, conçu initialement pour survoler Jupiter et Saturne, avait ensuite été propulsée vers Uranus et Neptune (respectivement visitées en 1986 et 1989). Il est aujourd’hui l’un des engins les plus lointains après Voyager 1 (qui vogue à 16,9 milliards de kilomètres et qui fonctionne), Pioneer 10 et Pioneer 11 (hors service). Il renseigne les scientifiques sur les limites fluctuantes de l’héliosphère, cette bulle autour du Soleil qui est dominée par le vent solaire.

Ci-dessous, une animation vidéo qui retrace le périple de Voyager 2 à travers le Système solaire :




 
Retour Haut de page
Observer
Etat du ciel
Instruments
Images d'amateurs