Zoom sur la Terre depuis la Lune

Depuis le lancement des sondes Lunar Orbiter, en 1966 et surtout la mission Apollo 8, en 1969, nous avons été habitués à voir des photos de la Terre en arrière-plan d'un paysage lunaire. Mais cette photo, prise par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO), le 12 octobre 2015, est unique en son genre. Grâce à a sa caméra à haute résolution qui lui sert traditionnellement à cartographier la Lune avec une résolution voisine de 50 cm (comme sur cette image du site d'Apollo 12), LRO a cette fois visé la Terre. Et cela, juste au moment où elle rasait la région du pôle nord lunaire.

Il en résulte cette image sans précédent (tirages grand format à acheter) sur laquelle on voit à la fois la surface lunaire de manière très détaillée et la Terre sur laquelle on reconnait aisément l'Afrique, l'Amérique du Sud et une partie de l'Europe. LRO était à 134 km d'altitude au-dessus du cratère Compton, situé sur la face cachée.
Fait étonnant : du fait de l'éclairage du Soleil, l'horizon lunaire est alors dans l'ombre en même temps qu'il masque le pôle Sud de la Terre (on devine tout juste les côtes de l'Antarctique).

Quant à la photo de cette pleine Terre, elle n'est pas sans rappeler celle prise par les astronautes d'Apollo 17, le 7 décembre 1972, alors qu'ils filaient vers la Lune.

Philippe Henarejos, le 18 décembre 2015.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La sonde Exomars TGO photographie Mars au plus près

    La sonde européenne Trace Gas Orbiter (TGO) a commencé ses observations de Mars. Si plusieurs de ses instruments doivent étudier l’atmosphère de la planète rouge, elle possède tout de même une caméra capable de prendre des images de la surface avec une bonne précision.

  • L'image du jour : Soyouz bénie par un pope

    La tradition ne date pas de Gagarine, mais elle est tout aussi scrupuleusement suivie que les autres étapes qui, à Baïkonour, précèdent le décollage d'astronautes. Ce matin, le pope de Leninsk a béni la fusée russe qui doit lancer Thomas Pesquet sur orbite.

  • Curiosity analyse une météorite

    Le rover de la Nasa s’est arrêté quelques instants afin d’étudier une étrange roche sombre. Il s’agit d’une météorite fer-nickel de la taille d’une balle de golf.