Xavier Bonfils : « Les exoplanètes de la masse de la Terre sont les plus abondantes »

Xavier Bonfils, le découvreur de l'exoplanète Ross 128 b, à l'observatoire de La Silla, au Chili. Crédit : Thibaut Moulin
Le découvreur de la planète Ross 128 b, l’astronome Xavier Bonfils, traque les exoplanètes autour des étoiles naines rouges depuis presque quinze ans. Pour lui, l'étude des exo-Terre commence maintenant.
Ciel & Espace : Après la découverte en 2016 d'une exo-Terre dans la zone habitable de Proxima du Centaure, celle de Ross 128 b à seulement 11 années-lumière donne le sentiment que les choses s'accélèrent sur le front des exoplanètes. Est-ce que nous vivons un moment particulier ?

Xavier Bonfils : En effet, cette année a été singulièrement riche. Autour des étoiles naines rouges, celles qui ont ma préférence, nous avons non seulement découvert la planète Ross 128 b, mais aussi trois exoplanètes de 0,8, 1 et 1,1 masse terrestre autour de l’étoile GJ 54.1, à 12,1 années-lumière (les plus “légères” jamais détectées par la méthode des vitesses radiales) ; une super-Terre de 8 masses terrestres dans la zone habitable de son étoile, baptisée K2-18 ;...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Xavier Pasco : « La Nasa ne sait plus pourquoi elle est là »

    À l’heure où la Maison-Blanche vient de publier sa proposition de budget 2019 pour la Nasa, l’agence spatiale américaine subit une crise plus profonde, existentielle. C’est l’analyse de Xavier Pasco, spécialiste des questions spatiales à la Fondation pour la recherche stratégique.

  • La galaxie d’Andromède est née d’une collision

    La galaxie M31, voisine de notre Voie lactée, serait beaucoup plus jeune que prévu. Et elle résulterait de la fusion de deux galaxies. C’est la découverte réalisée par une équipe franco-chinoise de l’observatoire de Paris.

  • Comment les trous noirs dirigent la vie des galaxies

    Le taux de formation stellaire d’une galaxie dépend de la taille de son trou noir central, d’après une étude parue dans la revue “Nature” en janvier 2018. Chez les grandes galaxies, plus le trou noir est massif, plus la création d’étoiles est efficace, mais brève…