Xavier Bonfils : « Les exoplanètes de la masse de la Terre sont les plus abondantes »

Xavier Bonfils, le découvreur de l'exoplanète Ross 128 b, à l'observatoire de La Silla, au Chili. Crédit : Thibaut Moulin
Le découvreur de la planète Ross 128 b, l’astronome Xavier Bonfils, traque les exoplanètes autour des étoiles naines rouges depuis presque quinze ans. Pour lui, l'étude des exo-Terre commence maintenant.
Ciel & Espace : Après la découverte en 2016 d'une exo-Terre dans la zone habitable de Proxima du Centaure, celle de Ross 128 b à seulement 11 années-lumière donne le sentiment que les choses s'accélèrent sur le front des exoplanètes. Est-ce que nous vivons un moment particulier ?

Xavier Bonfils : En effet, cette année a été singulièrement riche. Autour des étoiles naines rouges, celles qui ont ma préférence, nous avons non seulement découvert la planète Ross 128 b, mais aussi trois exoplanètes de 0,8, 1 et 1,1 masse terrestre autour de l’étoile GJ 54.1, à 12,1 années-lumière (les plus “légères” jamais détectées par la méthode des vitesses radiales) ; une super-Terre de 8 masses terrestres dans la zone habitable de son étoile, baptisée K2-18 ;...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La « nation spatiale » d'Asgardia couronne son roi

    L'intronisation du chef de l'état d'Asgardia a lieu ce 25 juin à Vienne. Fondée en 2016 par le scientifique et entrepreneur russo-azerbaïdjanais Igor Ashurbeyli, ce « royaume spatial » autoproclamé compte déjà plus de 200 000 membres à travers le monde. Enquête.

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …