WLM, une galaxie naine solitaire dans la Baleine

Cette ruche stellaire observable dans la constellation de la Baleine est une galaxie naine irrégulière, photographiée ici par le VLT Survey Telescope, au Chili, équipé de la caméra OmegaCAM.

Baptisée Wolf-Lundmark-Melotte (WLM) en l'honneur de son découvreur Max Wolf en 1909 et des deux astronomes qui l'ont identifiée quinze ans plus tard comme une galaxie (Knut Lundmark et Philibert Jacques Melotte), elle est éloignée d'environ 3 millions d'années-lumière.

WLM ne compte pas, loin de là, parmi les galaxies les plus lointaines de l'univers (qui sont 4000 fois plus éloignées). Membre du Groupe Local, elle fait même partie de notre banlieue galactique. Pourtant, ce petit groupe de 8000 années-lumière de large a probablement vécu totalement isolé depuis sa formation.

En tant que témoignage relativement proche et inaltéré de ce que furent les galaxies primordiales, avant de fusionner pour faire des ensembles plus vastes, WLM intéresse particulièrement les astronomes.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Akatsuki change le visage de Vénus

    La sonde japonaise Akatsuki a obtenu des vues spectaculaires de la plus proche planète de la Terre qui renouvellent l’image de ce monde perpétuellement voilé par les nuages de son épaisse atmosphère.

  • La lunette qui a permis la découverte de Pluton retrouve tout son lustre

    L’instrument dormait depuis des années à l’observatoire Lowell, en Arizona. Après avoir été entièrement démontée, la lunette de 33 cm avec laquelle Clyde Tombaugh a découvert Pluton a retrouvé sa coupole.

  • Orion dans la ligne de mire des lasers du VLT

    Cette vue de la nébuleuse d’Orion est pour le moins inhabituelle. Elle a été réalisée depuis la plateforme du Very Large Telescope au Chili par Stéphane Guisard, ingénieur à l’Observatoire européen austral, mais aussi astronome amateur chevronné.