WLM, une galaxie naine solitaire dans la Baleine

Cette ruche stellaire observable dans la constellation de la Baleine est une galaxie naine irrégulière, photographiée ici par le VLT Survey Telescope, au Chili, équipé de la caméra OmegaCAM.

Baptisée Wolf-Lundmark-Melotte (WLM) en l'honneur de son découvreur Max Wolf en 1909 et des deux astronomes qui l'ont identifiée quinze ans plus tard comme une galaxie (Knut Lundmark et Philibert Jacques Melotte), elle est éloignée d'environ 3 millions d'années-lumière.

WLM ne compte pas, loin de là, parmi les galaxies les plus lointaines de l'univers (qui sont 4000 fois plus éloignées). Membre du Groupe Local, elle fait même partie de notre banlieue galactique. Pourtant, ce petit groupe de 8000 années-lumière de large a probablement vécu totalement isolé depuis sa formation.

En tant que témoignage relativement proche et inaltéré de ce que furent les galaxies primordiales, avant de fusionner pour faire des ensembles plus vastes, WLM intéresse particulièrement les astronomes.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Thomas Pesquet voit rouge

    Cela faisait longtemps que le Français Thomas Pesquet rêvait de photographier le plus fameux rocher rouge de la Terre : Ayers Rock, situé en plein cœur de l’Australie.

  • Mimas en clair-obscur

    L’image a quelque chose d’irréel, en raison de l’éclairage particulier sur Mimas et sa surface chaotique.

  • Une galaxie faussement banale

    Dans la constellation de la Vierge, la galaxie RX J1140.1+0307 semble parfaitement banale. Avec sa silhouette tourbillonnante et son cœur brillant, rien ne paraît la distinguer des innombrables autres galaxies spirales de l'Univers. Elle cache pourtant un secret.