Vidéo : la fin de la comète ISON

Alors qu'elle s'apprête à sortir du champ de vision de SOHO, la comète n'est plus qu'un fantôme en haut de cette photo. Crédit : NASA/ESA/EIT-SOHO.

Passée à seulement 1,17 million de kilomètres du Soleil, la comète ISON s'est évanouie sous l'œil du satellite SOHO.

Imprévisibles comètes

Le 28 novembre 2013, la comète ISON a rasé la surface du Soleil. Des simulations laissaient espérer qu'elle résiste à ces conditions extrêmes.

Hélas, le noyau s'est disloqué. Les petits blocs restants — sans doute de taille du mètre — sont encore restés actifs dans les heures qui ont suivi le périhélie (passage au plus près du Soleil), avant de s'épuiser à leur tour.

Quelles sont les hypothèses au sujet de cette comète qui venait pour la première fois aux abords de la Terre ? Que savons-nous de son lieu d'origine : le lointain Nuage d'Ort, réservoir de petits astres glacés aux frontières du Système solaire ? Voici les thèmes abordés dans notre dossier de Ciel & Espace de décembre, en kiosque actuellement.

Ci-dessous : son passage dans le champ du coronographe Lasco C3 du satellite SOHO. Un disque occulte le Soleil pour pouvoir observer la couronne solaire autour.


Sur les images du 30 novembre 2013, à la fin de la journée, la comète ISON n'est plus que l'ombre d'elle-même, les poussières restantes se dispersent.

Il n'y aura certainement plus rien à observer lorsqu'elle remontera dans le ciel de l'aube après le 5 décembre 2013.

La mésaventure de cette comète montre une fois de plus à quel point nous ne savons pas prédire leur comportement. Certains s'étaient aventurés à annoncer la comète du siècle...

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …

  • Un quart de Mars pris dans la tempête

    La Nasa a annoncé que la tempête géante qui s’abat sur Mars depuis le 1er juin2018 recouvre maintenant près d’un quart de la planète rouge. Dans le nuage de poussière, Opportunity est en mode « survie ».