Une pétition pour « sauver l'observatoire astronomique de Bordeaux »

Le bâtiment des observations méridiennes de l'observatoire de Bordeaux. Crédit : David Fossé / C&E
Inquiets du devenir de leur ancien observatoire, fermé depuis près d'un an, des astronomes bordelais lancent une pétition pour que le site demeure « un lieu de culture et de diffusion de la connaissance ».

« Depuis notre déménagement l'année dernière sur le campus universitaire de Talence, le site est inoccupé et les bâtiments de l'observatoire ne sont plus entretenus. Surtout, nous n'avons aucune garantie sur ce qu'il va devenir : nous craignons qu'il ne fasse les frais d'une opération immobilière » explique le chercheur Philippe Paillou. Secrétaire de l'association Sirius, créée dans le but de sauvegarder et réhabiliter l'observatoire, il explique avoir lancé cette pétition pour « faire passer un message à l'université de Bordeaux ».

Une situation exceptionnelle

D'ici la fin de l'année, c'est elle en effet qui deviendra officiellement propriétaire de ce patrimoine remarquable, anciennement géré par l'Etat. Le risque existe, selon le chercheur, qu'il soit perdu à jamais pour l'astronomie, vendu au promoteur le plus offrant. « La pression immobilière sur Bordeaux est forte, et la situation de l'observatoire et de son parc, sur une colline proche de la Garonne, est exceptionnelle » souligne Philippe Paillou.

Du côté de l'université, on assure « qu'à ce jour aucun projet de vente du site n'est prévu. » Simplement admet-on qu'il fait partie de « la réflexion engagée sur la future stratégie immobilière de l'université dans le cadre de la prochaine dévolution du patrimoine. »

Dans le numéro de mai-juin de Ciel & Espace, nous consacrons un reportage photo à l'observatoire historique, désormais déserté.

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …

  • Un quart de Mars pris dans la tempête

    La Nasa a annoncé que la tempête géante qui s’abat sur Mars depuis le 1er juin2018 recouvre maintenant près d’un quart de la planète rouge. Dans le nuage de poussière, Opportunity est en mode « survie ».