Une nouvelle collision sur Jupiter

Le flash lumineux observé par Masayuki Tachikawa, est visible juste sous la bande de nuage principale. Crédit : Masayuki Tachikawa.

Le 20 août 2010, à 18h22 TU, l'astronome amateur japonais Masayuki Tachikawa a probablement observé un petit astéroïde entrant en collision avec l'atmosphère de Jupiter.


En effet, un flash lumineux apparaît sur plusieurs images de la vidéo qu'il enregistrait à la webcam, avec sa lunette astronomique de 150 mm.

C'est seulement la seconde fois que l'on assiste à ce type d'évènement en direct. La précédente détection date du 3 juin 2009,  le flash lumineux avait été observé simultanément par l'amateur australien Anthony Wesley, et le philippin Christopher Go. Leur observation très similaire à celle de M. Tachikawa, correspondrait -d'après les spécialistes- à la chute d'un corps large de quelques mètres dans l'atmosphère de la planète géante. Celui-ci n'avait pas laissé de trace détectable dans l'atmosphère jovienne les jours suivants, même en scrutant la zone avec le télescope spatial Hubble.
Pour voir la vidéo de la détection, rendez-vous sur le site de l'Association of Lunar and Planetary Observers, cliquez droit sur le lien « wmv » situé juste sous l'image, et choisissez « enregistrez sous » ; vous pourrez ensuite visualiser la vidéo dans votre lecteur multimédia habituel.

Jean-Luc Dauvergne, le 22 août 2010.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Météore en plein cœur : et de 2 !

    Étonnant : par deux fois, une étoile filante a traversé le champ d’une photographie de la même nébuleuse, à quelques heures d’intervalle, sur deux continents différents !

  • Incendie près d’une base spatiale

    En Californie, les flammes font rage près de la base de Vandenberg, où le lancement d’une fusée Atlas 5 a dû être annulé.

  • Le ciel de Gaïa

    Un peu moins de trois ans après son lancement en décembre 2013, la sonde européenne Gaïa livre sa première carte du ciel. Plus d’un milliard de sources lumineuses y sont localisées avec une précision record.