Une jeune étoile illumine la brume

La scène saisie par le télescope de 2,2 m de l'ESO, au Chili, se déroule à 500 années-lumière de la Terre. Cette nébuleuse aux vifs reflets bleus est tout ce qui reste d'un vaste nuage de gaz et de poussière au sein duquel plusieurs étoiles sont nées. C'est d'ailleurs l'une d'elles, HD 97300, qui irradie toute la nébuleuse de son intense lumière.

Cette étoile est très jeune. Elle traverse une courte de phase que les astronomes appellent T Tauri, du nom de la première étoile du genre à avoir été observée. Cet instant de son évolution se caractérise pae une rotation rapide sur elle-même et l'éjection de deux faisceaux de matière le long de son axe polaire.

HD 97300 n'est probablement pas la seule étoile cachée dans la nébuleuse IC 2631. Mais son éclat, diffusé par la « brume cosmique », empêche d'observer ses plus proches voisines.

En bordure de la nébuleuse, on aperçoit des nuages sombres qui abritent eux aussi des étoiles en devenir. Mais celles-ci n'ont pas encore amorcé les réactions nucléaires qui les font briller. Ou bien leur lueur n'a pas encore percé l'épais nuage sombre qui les entoure.

Philippe Henarejos, le 11 février 2016

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La sonde Exomars TGO photographie Mars au plus près

    La sonde européenne Trace Gas Orbiter (TGO) a commencé ses observations de Mars. Si plusieurs de ses instruments doivent étudier l’atmosphère de la planète rouge, elle possède tout de même une caméra capable de prendre des images de la surface avec une bonne précision.

  • L'image du jour : Soyouz bénie par un pope

    La tradition ne date pas de Gagarine, mais elle est tout aussi scrupuleusement suivie que les autres étapes qui, à Baïkonour, précèdent le décollage d'astronautes. Ce matin, le pope de Leninsk a béni la fusée russe qui doit lancer Thomas Pesquet sur orbite.

  • Curiosity analyse une météorite

    Le rover de la Nasa s’est arrêté quelques instants afin d’étudier une étrange roche sombre. Il s’agit d’une météorite fer-nickel de la taille d’une balle de golf.