Une Française à la tête du plus grand projet de radioastronomie

L’astrophysicienne française Catherine Cesarsky. © Cirone-Musi
L’astrophysicienne française Catherine Cesarsky vient d’être nommée présidente du Conseil d’administration du Square Kilometer Array (SKA).

Le Square Kilometre Array (SKA) est un ensemble de radiotélescopes puissants, actuellement en cours de construction en Afrique et en Australie. Il sera aussi important pour l’astronomie de demain que des grands projets comme le télescope spatial James Webb (JWST) des Américains ou l’Extremely Large Telescope (ELT) européen. L’étude de l’ELT a d’ailleurs été lancé par Catherine Cesarsky lorsqu’elle était directrice de l’Observatoire européen austral, de 1999 à 2007.

Ci-dessus, une vue d’ensemble de l'observatoire Meerkat, en Afrique du Sud.
C'est la première phase du projet SKA. © J.-L. Dauvergne/C&E


La nomination de Catherine Cesarsky est intéressante, car la France ne fait pas partie actuellement du projet SKA, mais un groupe d’étude piloté par Chiara Ferrarri, de l’observatoire de la Côte d’Azur, prépare une éventuelle adhésion.

Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à lire notre reportage en Afrique du Sud publié dans le numéro de septembre-octobre de Ciel & Espace, actuellement en kiosque. Nous nous sommes rendu au Cap, d’où seront pilotés certains radiotélescopes, ainsi que sur le site de Meerkat, où 64 radiotélescopes sont en cours d’installation.

Leur nombre sera porté à 200 dans les années à venir,  et le consortium envisage même d’aller jusqu’à 2000 antennes déployés sur toute l’Afrique si des fonds supplémentaires viennent consolider le projet.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Il est possible de voir les aurores sur d’autres planètes

    Les aurores polaires sont l’un plus beaux spectacles que nous offre le ciel. Sur Terre, elles sont réservées à quelques régions privilégiées du globe, comme nous l’expliquons dans le dossier du Ciel & Espace n°556 (novembre 2017). Mais notre planète n’en possède pas l’exclusivité. Jupiter, Mars, Saturne s’illuminent sous l’effet des particules solaires. Et bientôt nos télescopes observeront les aurores même dans d’autres systèmes planétaires !

  • 150 images de l'espace aux enchères à Paris

    Le samedi 25 novembre 2017, l’une des plus importantes collections privées européennes de photographies de l’espace sera vendue par lots à la maison de ventes aux enchères FauveParis.

  • L’astéroïde venu d’ailleurs pose l’énigme de sa forme

    Le corps céleste 1l/2017 U1 Oumuamua, qui a fait irruption dans le Système solaire, a pu être suivi sans relâche par de puissants télescopes. Ces observations dévoilent une forme allongée, similaire à une baguette de pain, bien difficile à expliquer… Une colle pour les astronomes.