Une Française à la tête du plus grand projet de radioastronomie

L’astrophysicienne française Catherine Cesarsky. © Cirone-Musi
L’astrophysicienne française Catherine Cesarsky vient d’être nommée présidente du Conseil d’administration du Square Kilometer Array (SKA).

Le Square Kilometre Array (SKA) est un ensemble de radiotélescopes puissants, actuellement en cours de construction en Afrique et en Australie. Il sera aussi important pour l’astronomie de demain que des grands projets comme le télescope spatial James Webb (JWST) des Américains ou l’Extremely Large Telescope (ELT) européen. L’étude de l’ELT a d’ailleurs été lancé par Catherine Cesarsky lorsqu’elle était directrice de l’Observatoire européen austral, de 1999 à 2007.

Ci-dessus, une vue d’ensemble de l'observatoire Meerkat, en Afrique du Sud.
C'est la première phase du projet SKA. © J.-L. Dauvergne/C&E


La nomination de Catherine Cesarsky est intéressante, car la France ne fait pas partie actuellement du projet SKA, mais un groupe d’étude piloté par Chiara Ferrarri, de l’observatoire de la Côte d’Azur, prépare une éventuelle adhésion.

Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à lire notre reportage en Afrique du Sud publié dans le numéro de septembre-octobre de Ciel & Espace, actuellement en kiosque. Nous nous sommes rendu au Cap, d’où seront pilotés certains radiotélescopes, ainsi que sur le site de Meerkat, où 64 radiotélescopes sont en cours d’installation.

Leur nombre sera porté à 200 dans les années à venir,  et le consortium envisage même d’aller jusqu’à 2000 antennes déployés sur toute l’Afrique si des fonds supplémentaires viennent consolider le projet.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …

  • Un quart de Mars pris dans la tempête

    La Nasa a annoncé que la tempête géante qui s’abat sur Mars depuis le 1er juin2018 recouvre maintenant près d’un quart de la planète rouge. Dans le nuage de poussière, Opportunity est en mode « survie ».