Une étrange lueur nocturne au Pic du Midi

L'étonnante lueur verte observée dans la nuit du 7 août au Pic du Midi. Crédit : Hugo Steenweg

Un phénomène rare a été aperçu à l'observatoire du Pic du Midi : des draperies vertes ont faiblement illuminé le ciel dans la nuit du 7 au 8 août 2010. Sur cette photo de l'astronome amateur Hugo Steenweg, on peut croire à une aurore boréale. Mais l'activité solaire à cette date était insuffisante pour que de telles manifestations magnétiques descendent jusqu'à d'aussi basses latitudes.

Il s'agit en réalité d'une lueur atmosphérique (baptisée airglow par les anglo-saxons) qui survient à la même altitude que les aurores boréales (autour de 100 km) et qui provient de l'excitation des atomes d'oxygène par le rayonnement ultraviolet du Soleil pendant la journée qui a précédé.

La même nuit, deux time lapses ont enregistré le phénomène, l'un par Romain Montaigut en observant vers l'ouest, l'autre par Jean-Luc Dauvergne en observant vers le sud. Dans cette direction le phénomène était plus discret.

La rédaction, le 13 août 2010.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • MUSE réalise un magnifique cliché de Neptune

    Grâce à un nouveau système d’optique adaptative, l’instrument MUSE du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO a pu obtenir l’image la plus précise de Neptune prise depuis la Terre. Généralement réservé aux télescopes spatiaux, Hubble notamment, ce type d’image de grande qualité des confins de notre Système solaire est désormais réalisable par les télescopes au sol.

  • L’astéroïde Ryugu en 3D

    L’astronome-musicien Brian May a produit une image stéréo de l’astéroïde Ryugu, la prochaine cible d'Hayabusa 2, à partir de deux vues prises à 13 minutes d’intervalle.

  • Première photo d’une planète en formation

    Le Very Large Telescope (VLT) au Chili vient de photographier une planète en train de s’agréger en orbite autour d’une étoile proche. Cette nouvelle prouesse est due à l’optique adaptative de nouvelle génération appelée SPHERE.