Un amateur photographie un système planétaire

Le disque de débris de Bêta Pictoris, photographié avec un télescope de 250 mm. Crédit : Rolf Olsen

Cette photo est le fruit d'un véritable exploit technique. Elle montre - faiblement - le disque de poussière et de gaz qui entoure l'étoile Bêta Pictoris, dans la constellation australe de l'Atelier du Peintre. L'astre se situe à 63 années-lumière de la Terre et il est le premier autour duquel les astronomes professionnels ont repéré, en 1984, un système planétaire en formation.

L'amateur néo-zélandais Rolf Wahl Olsen, membre de la communauté d'observateurs en ligne Iceinspace, a réédité l'exploit avec son télescope de seulement 250 mm de diamètre ! La difficulté d'un tel cliché réside dans le fait que l'étoile est très brillante et qu'elle noie dans son éclat la faible lueur diffusée par le disque de poussières qui l'entoure.

En 1984, les professionnels américains Bradford Smith et Richard Terrile avaient utilisé un coronographe stellaire, c'est-à-dire un cache qui éteignait artificiellement l'étoile. Mais ce procédé restait très difficile à mettre en œuvre.

Rolf Wahl Olsen a choisi une autre technique, décrite dès 1993 dans un article scientifique publié par des astronomes français : il a photographié séparément Bêta Pictoris et une autre étoile similaire. Puis, il a soustrait les deux images pour qu'il ne reste que le surplus de luminosité dû au disque planétaire de Bêta Pictoris.

En 2008, l'astronome française Anne-Marie Lagrange avait réussi à photographier une planète géante dans le disque de Bêta Pictoris, à l'aide du VLT doté d'une optique adaptative.

Philippe Henarejos, le 28 novembre 2011.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Thomas Pesquet voit rouge

    Cela faisait longtemps que le Français Thomas Pesquet rêvait de photographier le plus fameux rocher rouge de la Terre : Ayers Rock, situé en plein cœur de l’Australie.

  • Mimas en clair-obscur

    L’image a quelque chose d’irréel, en raison de l’éclairage particulier sur Mimas et sa surface chaotique.

  • Une galaxie faussement banale

    Dans la constellation de la Vierge, la galaxie RX J1140.1+0307 semble parfaitement banale. Avec sa silhouette tourbillonnante et son cœur brillant, rien ne paraît la distinguer des innombrables autres galaxies spirales de l'Univers. Elle cache pourtant un secret.