Trois télescopes pour la nébuleuse de la Lyre

La nébuleuse M 57 par Hubble, Subaru et... Robert Gendler.

Cette belle nébuleuse planétaire, aux extensions gazeuses nombreuses et complexes, est l'une des plus connues des astronomes amateurs. Il s'agit de la nébuleuse annulaire M 57, située à plus de 1600 années-lumière, dans la constellation de la Lyre.

Le secret de sa métamorphose ? Un assemblage savant entre les données de trois télescopes : le télescope spatial Hubble, le géant japonais de 8,2 m Subaru et un modeste réflecteur de 38 cm de diamètre. Sauf que ce dernier télescope est celui de l’astrophotographe américain Robert Gendler, dont la renommée n'est plus à faire.

C'est Robert Gendler qui a construit cette image étonnante sur laquelle apparaissent à la fois des détails au centre de M57 et à sa périphérie.

Cette nébuleuse a un âge estimé entre 6000 et 8000 ans. Mais les faibles « pétales » gazeux qui l'entourent ont vraisemblablement été émis par l'étoile centrale 10000 à 100000 ans plus tôt, quand celle-ci était encore une géante rouge. Aujourd'hui, l'étoile est une naine blanche à peine visible au cœur de la nébuleuse.

Philippe Henarejos, le 26 mars 2012

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une supernova saisie en direct

    L’image est un véritable document pour les astronomes. Même si elle n’est pas aussi esthétique que les clichés des grands observatoires, elle montre l’apparition d’une supernova dans une galaxie proche. Un cliché sans précédent obtenu par un amateur argentin.

  • Les étoiles révélées du Quintette de Stephan

    De nouvelles observations à très haute sensibilité réalisées par le télescope Canada-France-Hawaï révèlent des structures inédites dans le célèbre groupe de galaxies du Quintette de Stephan.

  • Panorama d'altitude pour Curiosity

    Toujours plus haut sur les flancs du mont Sharp, Curiosity photographie un panorama de la planète rouge. A plus de 300 mètres de haut, le rover de la Nasa domine les zones du cratère Gale qu’il a déjà visitées.