Trois télescopes pour la nébuleuse de la Lyre

La nébuleuse M 57 par Hubble, Subaru et... Robert Gendler.

Cette belle nébuleuse planétaire, aux extensions gazeuses nombreuses et complexes, est l'une des plus connues des astronomes amateurs. Il s'agit de la nébuleuse annulaire M 57, située à plus de 1600 années-lumière, dans la constellation de la Lyre.

Le secret de sa métamorphose ? Un assemblage savant entre les données de trois télescopes : le télescope spatial Hubble, le géant japonais de 8,2 m Subaru et un modeste réflecteur de 38 cm de diamètre. Sauf que ce dernier télescope est celui de l’astrophotographe américain Robert Gendler, dont la renommée n'est plus à faire.

C'est Robert Gendler qui a construit cette image étonnante sur laquelle apparaissent à la fois des détails au centre de M57 et à sa périphérie.

Cette nébuleuse a un âge estimé entre 6000 et 8000 ans. Mais les faibles « pétales » gazeux qui l'entourent ont vraisemblablement été émis par l'étoile centrale 10000 à 100000 ans plus tôt, quand celle-ci était encore une géante rouge. Aujourd'hui, l'étoile est une naine blanche à peine visible au cœur de la nébuleuse.

Philippe Henarejos, le 26 mars 2012

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La sonde Exomars TGO photographie Mars au plus près

    La sonde européenne Trace Gas Orbiter (TGO) a commencé ses observations de Mars. Si plusieurs de ses instruments doivent étudier l’atmosphère de la planète rouge, elle possède tout de même une caméra capable de prendre des images de la surface avec une bonne précision.

  • L'image du jour : Soyouz bénie par un pope

    La tradition ne date pas de Gagarine, mais elle est tout aussi scrupuleusement suivie que les autres étapes qui, à Baïkonour, précèdent le décollage d'astronautes. Ce matin, le pope de Leninsk a béni la fusée russe qui doit lancer Thomas Pesquet sur orbite.

  • Curiosity analyse une météorite

    Le rover de la Nasa s’est arrêté quelques instants afin d’étudier une étrange roche sombre. Il s’agit d’une météorite fer-nickel de la taille d’une balle de golf.