Toute la violence d’un amas de galaxies

Photographié en 2010 par le télescope spatial Hubble, l'amas de galaxies MACS J0717.5+3745 semblait plutôt paisible. Mais quand on superpose au cliché visible les données radio du réseau d’antennes Jansky Very Large Array et le relevé en rayons X du satellite Chandra, une tout autre vision se fait jour.

Cet amas distant de 5,4 milliards d'années-lumière, situé dans la constellation boréale du Cocher, est le siège d'une intense activité.

En rose, les émissions radio témoignent de chocs entre plusieurs galaxies ou de jets de matière à grande vitesse produits par des trous noirs géants et qui percutent violemment le gaz ambiant.

En bleu, les rayons X révèlent d'énormes quantités de gaz chauffées à des millions de degrés.

Cette image composite montre bien que le volume d'un amas de galaxies n'est pas un espace vide, mais bien un milieu qui porte la trace de l'activité intense qui s'y déroule.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Thomas Pesquet voit rouge

    Cela faisait longtemps que le Français Thomas Pesquet rêvait de photographier le plus fameux rocher rouge de la Terre : Ayers Rock, situé en plein cœur de l’Australie.

  • Mimas en clair-obscur

    L’image a quelque chose d’irréel, en raison de l’éclairage particulier sur Mimas et sa surface chaotique.

  • Une galaxie faussement banale

    Dans la constellation de la Vierge, la galaxie RX J1140.1+0307 semble parfaitement banale. Avec sa silhouette tourbillonnante et son cœur brillant, rien ne paraît la distinguer des innombrables autres galaxies spirales de l'Univers. Elle cache pourtant un secret.