Toute la violence d’un amas de galaxies

Photographié en 2010 par le télescope spatial Hubble, l'amas de galaxies MACS J0717.5+3745 semblait plutôt paisible. Mais quand on superpose au cliché visible les données radio du réseau d’antennes Jansky Very Large Array et le relevé en rayons X du satellite Chandra, une tout autre vision se fait jour.

Cet amas distant de 5,4 milliards d'années-lumière, situé dans la constellation boréale du Cocher, est le siège d'une intense activité.

En rose, les émissions radio témoignent de chocs entre plusieurs galaxies ou de jets de matière à grande vitesse produits par des trous noirs géants et qui percutent violemment le gaz ambiant.

En bleu, les rayons X révèlent d'énormes quantités de gaz chauffées à des millions de degrés.

Cette image composite montre bien que le volume d'un amas de galaxies n'est pas un espace vide, mais bien un milieu qui porte la trace de l'activité intense qui s'y déroule.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Météore en plein cœur : et de 2 !

    Étonnant : par deux fois, une étoile filante a traversé le champ d’une photographie de la même nébuleuse, à quelques heures d’intervalle, sur deux continents différents !

  • Incendie près d’une base spatiale

    En Californie, les flammes font rage près de la base de Vandenberg, où le lancement d’une fusée Atlas 5 a dû être annulé.

  • Le ciel de Gaïa

    Un peu moins de trois ans après son lancement en décembre 2013, la sonde européenne Gaïa livre sa première carte du ciel. Plus d’un milliard de sources lumineuses y sont localisées avec une précision record.