Télescopes géants : les 10 projets les plus fous (2/2)

Le CTA (Cherenkov Telescope Array) étudiera les phénomènes de haute énergie de l'Univers. © CTA Observatory
Nous poursuivons notre “top 10” des télescopes géants que nous promettent les dix prochaines années, sur terre ou dans l’espace : des “yeux” ultrasensibles pour observer les phénomènes les plus énergétiques de l’Univers, contempler la surface du Soleil ou distinguer une autre Terre à 30 années-lumière.
Bientôt 99 télescopes de plus entre le VLT et l’ELT  Lorsque des particules cosmiques de très haute énergie percutent l’atmosphère terrestre, le choc de la collision est dissipé sous forme d’une douche de lumière bleue, arrosant le sol sur une centaine de mètres de diamètre. Le phénomène, baptisé effet Tcherenkov, est fascinant, car ces particules ont parfois voyagé pendant des dizaines de millions d’années avant de finir ainsi leur course chez nous. Pour détecter de tels événements, les physiciens disposent déjà du plus grand télescope optique du monde : Hess II, en Namibie (ici en vidéo). Il est équipé d’un miroir de 28 m de diamètre, et secondé par les quatre télescopes de 15 m (Hess I). Cette infrastructure est déjà impressionnante, mais elle fait...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Ralph Nye, sauveur de lunettes historiques au Lowell Observatory

    L’observatoire Lowell, en Arizona, possède plusieurs télescopes qui ont marqué l’histoire de l’astronomie : la lunette avec laquelle Lowell cherchait des canaux sur Mars, celle qui a permis de débusquer Pluton… Mais, avec le temps, ces instruments et d’autres étaient menacés de disparition. Ralph Nye, au Lowell Observatory, s’est passionné pour leur restauration. Objectif : leur faire revoir les étoiles !

  • Des falaises glacées sur la planète Mars

    La sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) a observé de la glace sur Mars en huit endroits, sous forme de couches superposées à quelques mètres seulement sous la surface de la planète rouge.

  • L’étoile Bételgeuse tourne en 30 ans

    Les observations du réseau d’antennes millimétriques ALMA ont permis de calculer à quelle vitesse la supergéante rouge Bételgeuse boucle un tour sur elle-même.