Télescopes géants : les 10 projets les plus fous (2/2)

Le CTA (Cherenkov Telescope Array) étudiera les phénomènes de haute énergie de l'Univers. © CTA Observatory
Nous poursuivons notre “top 10” des télescopes géants que nous promettent les dix prochaines années, sur terre ou dans l’espace : des “yeux” ultrasensibles pour observer les phénomènes les plus énergétiques de l’Univers, contempler la surface du Soleil ou distinguer une autre Terre à 30 années-lumière.
Bientôt 99 télescopes de plus entre le VLT et l’ELT  Lorsque des particules cosmiques de très haute énergie percutent l’atmosphère terrestre, le choc de la collision est dissipé sous forme d’une douche de lumière bleue, arrosant le sol sur une centaine de mètres de diamètre. Le phénomène, baptisé effet Tcherenkov, est fascinant, car ces particules ont parfois voyagé pendant des dizaines de millions d’années avant de finir ainsi leur course chez nous. Pour détecter de tels événements, les physiciens disposent déjà du plus grand télescope optique du monde : Hess II, en Namibie (ici en vidéo). Il est équipé d’un miroir de 28 m de diamètre, et secondé par les quatre télescopes de 15 m (Hess I). Cette infrastructure est déjà impressionnante, mais elle fait...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Jim Bridenstine devient (enfin) administrateur de la Nasa

    Le Sénat américain, par un vote serré intervenu le 19 avril 2018, a mis fin au plus long intérim à la tête de la Nasa. Jim Bridenstine, membre du Congrès pour le parti républicain, devient ainsi le treizième administrateur de l’agence spatiale américaine.

  • Matière noire : les physiciens passent à l’axion

    Lassés de plusieurs décennies de recherches vaines, certains physiciens délaissent les particules hypothétiques nommées « wimps » pour une autre forme possible de matière noire : les axions. Une expérience américaine vient d’atteindre la sensibilité requise pour les détecter.

  • TESS doit trouver des exoplanètes habitables autour d’étoiles proches

    Le télescope spatial TESS a rejoint l’espace le 19 avril 2018, depuis cap Canaveral à bord d’une fusée Falcon 9. Le nouveau chasseur d’exoplanètes de la Nasa poursuivra la mission de Kepler, bientôt hors-service, avec une approche différente.