Revivez le lancement d'ExoMars

C'est parti pour ExoMars 2016 ! La sonde européenne Trace Gas Orbiter (TGO) a décollé comme prévu ce 14 mars 2016 à 10 h 31 (heure française) du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan.
La fusée Proton décolle de son pas de tir à Baïkonour. Crédit : DR

Cette première sonde de la mission Exomars (la seconde doit décoller en 2018) a été lancée à l'heure exacte par une fusée russe Proton sous un ciel couvert. La vidéo du lancement est visible ci-dessous.

Sur le chemin de Mars 12 h après le lancement

Quelques inquiétudes portaient sur le quatrième étage du lanceur, appelé Breeze M, qui avait connu plusieurs déboires successifs voici quelques années.

Breeze M s'est allumé normalement une première fois pour injecter TGO sur une première orbite autour de la Terre. Après ce succès, il a effectué trois autres mises à feu pour propulser progressivement la sonde européenne sur sa trajectoire interplanétaire : à 12 h 09, à 14 h 23 et à 20 h 47.

C'est donc le 14 mars au soir vers 22 h, après la confirmation de la séparartion entre la sonde et Breeze M, que l'on a eu la certitude que ce premier lancement d'Exomars s'est bien déroulé. Par ailleurs, les panneaux solaires de TGO se sont ouverts sans problème. La communication est maintenant établie entre la sonde et la Terre. L'antenne principale (à haut gain) de TGO se deploiera comme prévu d'ici deux semaines.

Arrivée prévue autour de la planète rouge : le 19 octobre 2016. Pour en savoir plus sur les objectifs d'Exomars, lisez le dossier consacré à la recherche de la vie sur Mars, dans le Ciel & Espace de mars-avril 2016.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Rosetta va bientôt s’écraser sur sa comète

    La sonde européenne vit ses derniers moments en orbite autour de la comète Churyumov-Gerasimenko. Elle doit s’y écraser en douceur le 30 septembre 2016.

  • Le “Ciel & Espace” de septembre est en kiosque !

    Les missions lunaires du futur sont à la une de notre numéro de septembre-octobre 2016. Vous y découvrirez aussi beaucoup d’autres sujets passionnants !

  • Cette étoile a perdu 10 000 degrés en 15 ans !

    L’étoile SAO 24457 au centre de la nébuleuse de la Raie est un cas unique pour les astrophysiciens : ils l’ont vu se réchauffer de 40 000° pendant 30 ans avant qu’elle ne se mette à refroidir de 10 000°. Cette observation confirme une étape clef des théories d’évolution stellaire : le flash de l’hélium.