Podcast : Retour sur la Lune ? N'oubliez pas la science !

Vue d'artiste d'un projet de base lunaire. © ESA
Tandis que l'on se rapproche du cinquantenaire du premier pas sur la Lune, notre satellite semble devenir chaque jour un peu plus désirable. Mais quelle est la place de la science — et en particulier de l'astrophysique — dans les projets d'installation de l'homme sur la Lune, interroge le cosmologiste Joseph Silk.
La Lune est-elle en train de supplanter Mars dans le cœur des aficionados de l'exploration humaine du Système solaire ? Tandis que l'on se rapproche du cinquantenaire du premier pas de Neil Armstrong, notre satellite semble devenir l'objet de toutes les attentions ! En décembre 2017, le président américain Donald Trump fixait un débarquement humain sur la Lune comme nouvel objectif de la Nasa (sans moyens supplémentaires, cependant...). Le directeur de l’Agence spatiale européenne plaide depuis sa nomination en 2015 pour l'installation d'une base lunaire permanente. Quant à la Chine, elle s’apprête à envoyer un atterrisseur sur la face cachée de l’astre...

Mais quelle est la place réelle de la science — et en particulier de l'astrophysique
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Le ciel de nuit en juin

    Saturne est à l'honneur ce mois-ci, avec un passage à l'opposition le 27. Nous vous invitons aussi à observer la boucle de rétrogradation de Mars, à sillonner les paysages de Palus Epidarium sur la Lune, et à profiter des merveilles de la constellation de la Lyre ! Découvrez enfin les coups de coeur de nos chroniqueurs Bernard Nomblot et Jean-Luc Dauvergne...

  • Le nouvel équipage de l’ISS en route vers la station

    Les trois nouveaux astronautes ont décollé de Baïkonour ce 6 juin 2018, à 13h12. Ils passeront encore deux jours dans le vaisseau Soyouz avant d’atteindre la station spatiale internationale (ISS).

  • Matière noire : Xenon1T ne voit rien

    Les résultats du détecteur de matière noire le plus sensible jamais conçu viennent d'être rendus public. Après 279 jours de mesure, l'expérience aux 1300 kg de xénon liquide Xenon1T n'a rien trouvé.