Podcast : Des Terres qui basculent !

Les formations géologiques à la surface des exoplanètes synchrones se déplacent en permanence ! Cet étrange effet, prédit par le planétologue Jérémy Leconte, pourrait avoir des conséquences sur l'habitabilité de certains mondes récemment découverts. Interview.
C'est une bien étrange propriété des exoplanètes que vient de mettre en évidence l'astrophysicien Jérémy Leconte dans un article paru récemment dans la revue Nature Geoscience.

Les exoplanètes rocheuses synchrones – celles qui tournent sur elles-mêmes à la même vitesse qu'elles tournent autour de leur étoile, comme la Lune autour de la Terre – ne présenteraient pas toujours la même surface à leur étoile comme on le pensait jusqu'ici. Elles se réorienteraient constamment, conduisant à un déplacement permanent et global de leurs formations géologiques.

Ce mécanisme dont personne ne tenait compte jusqu'à présent pourrait avoir des conséquences décisives sur le climat des exoplanètes, et donc sur leur habitabilité...

Avec Jérémy Leconte,
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Rheticus, l'homme qui convainquit Copernic

    Sans ce jeune mathématicien, son seul élève, Copernic n'aurait peut-être jamais terminé l'ouvrage dans lequel il expose la thèse de l'héliocentrisme. Qui était Georg Joachim Rheticus ? Un grand entretien de Ciel & Espace.

  • Podcast : Dans le ciel nocturne au mois de mai

    C'est le mois de Jupiter ! Le 10, la planète géante passe à l'opposition, c'est donc la période la plus favorable pour l'observer. Au programme aussi de ces éphémérides : Saturne qui passe dans l'amas globulaire M22 (le 20), les cratères lunaires Triesnecker et Hyginus à découvrir avec Bernard Nomblot, et la constellation du Scorpion à explorer avec Jean-Luc Dauvergne.

  • Le JWST perd ses boulons

    Toujours en phase de test, le James Webb Space Telescope souffre d’une nouvelle avarie. La Nasa a annoncé que, fin avril 2018, de la visserie se serait échappée du cache protégeant le bouclier thermique.