Observez l’ISS et Discovery dans le ciel du soir !

Discovery en approche de l'ISS vue depuis la Terre, le samedi 26 février 2011. Crédit : Thierry Legault.

Jusqu'au 8 mars 2011, la navette Discovery poursuit sa mission sur la Station spatiale internationale (ISS). Nous avons la chance depuis la France de pouvoir les observer tous les jours à l'œil nu, en début de soirée.

L'ISS plus brillante que Vénus

Amarrée à l'ISS depuis le 26 février 2011, la navette Discovery effectue actuellement le dernier vol de son histoire. C'est un événement à ne pas manquer car sa luminosité ajoutée à celle de l'ISS permet à l'ensemble d'atteindre un éclat 10 à 15 fois supérieur à celui de l'étoile la plus brillante du ciel : Sirius (visible au-dessus de l'horizon sud en début de nuit).

La station observable en début de soirée

La station internationale n'est qu'à 355 km d'altitude. Ses heures de passage et sa hauteur dans le ciel varient grandement d'un lieu d'observation à l'autre. Si par exemple l'ISS passe à la verticale de Lille, elle sera beaucoup plus basse dans le ciel pour un observateur situé à Marseille.

Depuis Paris, par exemple, elle est visible le 3 mars 2011, à 18h39 et à 20h15, le 4 à 19h05, le 5 à 19h33, le 6 à 19h59, le 7 à 18h50 et 20h26, et le 8 à 19h17. Pour plus de détails, cliquez ici.

iss ground track 3 mars 2011

Trajectoire de la station internationale pour le 3 mars 2001, vers 20h15.

Faites vos propres prévisions

Le plus simple est donc pour chaque observateur de créer ses propres éphémérides.
Pour cela, rendez vous sur le site Calsky. Dans « Current Topics », choisissez « See the International Space Station ». Dans la fenêtre en haut à droite, si la ville qui s'affiche n'est pas la vôtre, cliquez dessus, et choisissez le bon lieu d'observation (en rentrant vos coordonnées GPS, ou bien encore en cliquant sur la carte).

Plus bas sur cette page, choisissez votre zone horaire dans l'onglet « Your Time ». En France, on prendra « CET» pour avoir l'heure légale. Allez ensuite en bas de cette fenêtre et cliquez sur le bouton vert « Go ».

Dans la fenêtre principale, en haut à gauche, choisissez votre date initiale de prévision, et le nombre de jours d'éphémérides désiré. Puis cliquez sur le bouton vert « Go ». S'affiche alors plus bas dans la page, l'heure d'apparition de l'ISS « Appears », l'heure où elle culmine « Culmination », l'heure où elle disparaît « Disappears », sa magnitude « Mag », sa hauteur sur l'horizon « h », sa distance à l'observateur et son altitude. Ci-dessous, un exemple.

Photographiez l'ISS

Vous pouvez photographier l'ISS avec un simple appareil photo monté sur un trépied, comme le montre l'image ci-dessous prise depuis le siège de Ciel & Espace, dans le parc Montsouris, à Paris. (Crédit : C&E Photos/JL Dauvergne)

Mettez-vous en pose B en ouvrant votre objectif à f/4 environ, pour une sensibilité de 100 ISO (ou plus si votre ciel est sombre). Si vous êtes dans une grande ville, ne dépassez pas un temps de pose de 10 à 15 s. Avec un ciel noir vous pouvez pousser à 30 s.

Mettez l'appareil en mode rafale et visez la zone du ciel où culminera l'ISS (à partir des informations de Calsky). À l'heure dite, verrouillez votre déclencheur, et attendez que l'ISS passe. Les photos pourront ensuite être combinées avec le logiciel Starmax. Pensez aussi, avec un temps de pose plus court (1 s à 1600 ISO), à la possibilité de faire un time-lapse.

Iss paris montsouris 2 mars 2011 JL Dauvergne

Au télescope

Avec un instrument d'astronomie, les spécialistes utilisent des systèmes de suivi automatisé, et dévoilent de nombreux détails, comme le montre la spectaculaire vidéo de Thierry Legault du 28 février 2011.

Vous pouvez également tenter de détailler l'ISS par un suivi manuel. Sa forme est déjà perceptible aux jumelles et devient évidente avec un instrument. Pour cela, mettez un appareil photo au foyer, ou bien une caméra vidéo grand champ. Pour trouver le bon temps de pose, visez d'abord Jupiter visible en ce moment au sud-ouest. Le temps qui convient pour l'ISS est environ moitié plus court que celui valable pour Jupiter.

N'hésitez pas à pousser la sensibilité ou le gain. Ensuite, il faut lancer une vidéo ou bien une rafale sur l'appareil photo et essayer de suivre l'ISS dans le chercheur, freins desserrés. C'est une pêche hasardeuse où, sur des centaines d'images, une ou deux seront suffisamment nettes pour distinguer les détails de la station. En cas de succès, n'hésitez pas à envoyer vos images à la rubrique Ouvert la Nuit de Ciel & Espace.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Etoile géante naissante

    Déjà rares à l’âge adulte, les étoiles massives sont difficilement observables durant leur formation. Pourtant, une équipe de chercheurs anglais est parvenu à dévoiler les tout premiers instants de la vie d’une de ces étoiles hors gabarit.

  • Découverte : une planète autour de l’étoile la plus proche

    A seulement 4,3 années-lumière du Système solaire, un autre monde potentiellement très ressemblant à la Terre gravite autour de Proxima du Centaure, dans la zone habitable de l’étoile.

  • Pluie d'étoiles filantes pour les Perséides

    Dans la nuit du 11 au 12 août 2016, un maximum d’étoiles filantes devrait être observable. Le 12 août au soir promet aussi un beau spectacle malgré la Lune, gênante.