Observez l’astéroïde 2012 DA14 lorsqu’il frôle la Terre

Le 15 février 2013, l’astéroïde 2012DA14 passe à l'intérieur de l'orbite des satellites géostationnaires. Crédit : P. Carril / C&E Photos et DR.

Le 15 février 2013, à 20h24, l’astéroïde 2012DA14 passe à l’intérieur de l’orbite des satellites géostationnaires, à seulement 27 730 km d'altitude. Ce rapprochement est observable en partie depuis la France.

Dix fois plus rapide qu'une balle de fusil

Lorsqu’il frôle la Terre à 20h24, l’astéroïde 2012 DA14 n'est pas encore levé dans le ciel de France. Mais dès 21h, heure locale, il émerge de l'horizon pour un observateur situé à Paris.

Chaque seconde, ce corps de 50 m parcourt une distance de 7,8 km. C'est 10 fois plus rapide qu'une balle de fusil d'assaut ! Sa position évolue donc très rapidement en raison de sa proximité. En l’espace de 4 heures, il se retrouve propulsé de l'horizon Est à une position proche du pôle céleste !

Ce mouvement détectable aux jumelles devient flagrant au télescope. En début de nuit, il parcourt chaque minute une distance comparable à la taille apparente de la Lune !

Un événement rare

Voir un objet de cette taille passer aussi près est un événement inédit car, dans l'immense majorité des cas, les astronomes ne savent pas repérer des objets de taille modeste comme 2012DA14 à l'avance.

L’opportunité de l’observer le 15 février 2013 est donc rare. La vidéo ci-dessous donne une idée de sa proximité avec la Terre :


Comment l'observer ?

Vers 21h, l'astéroïde a une magnitude de 7,7. Cela signifie qu'il est environ 5 fois moins brillant que la plus faible étoile visible à l'œil nu. En revanche, une paire de jumelles le montre sans difficulté. Avec des objectifs de 50 mm par exemple, on voit des étoiles jusqu'à la magnitude 11.

La difficulté est de localiser 2012DA14. Il est si proche de la Terre qu'une carte d'observation établie pour un lieu donné de la France n'est pas valable pour un autre. La position de l'objet à un moment donné diffère de plusieurs degrés selon que l'on observe au nord ou au sud de la France.

Il incombe donc à chaque observateur d'établir sa propre carte d'observation. Rassurez-vous, rien n'est plus facile. Il suffit de se rendre sur le site Heavens Above. Dans la section configuration, choisissez votre site d'observation soit en entrant des coordonnées, soit en sélectionnant une ville.


Revenez ensuite sur la page d'accueil et cliquez sur la rubrique dédiée au passage de 2012DA14, en haut. Vous aurez alors une carte dans laquelle il est possible de zoomer, et les coordonnées célestes pour quelques heures (c'est utile si vous avez un système de pointage automatique). Heavens Above s'adapte à notre fuseau horaire, il vous donne des heures locales.

Pour les Parisiens, signalons aussi une carte éditée par l'observatoire de Paris.


Une menace ?

Les astronomes connaissent suffisamment bien 2012DA14 pour savoir qu'il ne risque pas de tomber sur Terre dans le siècle qui vient. Il est difficile de prévoir à plus long terme. Cette menace rappelle tout de même que le risque, bien que rare, est réel. En 2008, par exemple, l'astéroïde 2008 TC3 n'a été découvert que quelques heures avant de tomber sur Terre. Heureusement, sa taille initiale n'était que de 10 m et il s'est désagrégé en pluie de météorites dans une région quasi désertique au Soudan.

On se souvient aussi de l'impact plus violent survenu le 30 juin 1908 en Toungouska avec l'explosion en altitude d'un corps comparable à 2012DA14. Il a produit des dégâts sur un rayon d'une centaine de kilomètres. Là encore dans une région peu peuplée.

Si 2012DA14 tombe sur Terre un jour, il libérera autant d'énergie que la plus puissante bombe A construite.

Vu depuis l'astéroïde

Cette vidéo réalisée par l'astronome amateur Jean Pajus, simule ce que verrait un observateur situé sur 2012 DA 14 .

2012 DA14 HD from Jean Pajus on Vimeo

.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Un an sur Mars (ou presque) : c’est fini !

    Après 365 jours enfermés dans une base à Hawaï, les cinq membres d’équipage, dont un Français, sont enfin sortis. Ils simulaient une mission longue à la surface de la planète Mars.

  • Etoile géante naissante

    Déjà rares à l’âge adulte, les étoiles massives sont difficilement observables durant leur formation. Pourtant, une équipe de chercheurs anglais est parvenu à dévoiler les tout premiers instants de la vie d’une de ces étoiles hors gabarit.

  • Découverte : une planète autour de l’étoile la plus proche

    A seulement 4,3 années-lumière du Système solaire, un autre monde potentiellement très ressemblant à la Terre gravite autour de Proxima du Centaure, dans la zone habitable de l’étoile.