Nuages blancs sur la planète rouge

Mars, photographiée le 12 mars 2012 depuis la Terre. Crédit : Emmanuel Beaudoin

Pendant que Vénus et Jupiter font le spectacle au couchant, une autre planète est actuellement bien observable au télescope dès la tombée de la nuit : Mars.

L'astronome amateur Emmanuel Beaudoin (collaborateur de Ciel et Espace) a profité du ciel dégagé lundi 12 mars 2012 pour photographier Mars à l'aide de son télescope de 350 mm. Bien que la planète soit loin de la Terre (plus de 100 millions de km) lors de cette opposition, l'image obtenue montre que de nombreux nuages blancs ont envahi ses régions équatoriales.

Cela permet de discerner le sommet des trois volcans géants du plateau de Tharsis, Ascraeus, Pavonis et Arsia, qui émergent au centre de la zone nuageuse visible sur le bord inférieur droit de l'image.

Par ailleurs, Olympus Mons, le plus grand volcan du Système solaire, est encapuchonné de nuages blancs (au centre de l'image).

Tout en haut, la calotte polaire nord de Mars est bien visible, même si son étendu régresse au cours de l'été boréal.

Philippe Henarejos, le 14 mars 2012.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Retour sur Terre pour trois astronautes de l’ISS

    La capsule Soyouz qui abritait Scott Tingle, Norishige Kanai et Anton Shkaplerov s’est posée sans encombre au Kazakhstan le 3 juin 2018 à 6h34, heure locale. Les trois astronautes ont passé 168 jours à bord de l’ISS.

  • Une étrange étoile à neutrons dans le Petit Nuage de Magellan

    L'observation par le satellite X Chandra du reste de supernova E0102 révèle une étrange configuration : pourquoi cette vaste structure est-elle décentrée par rapport à l'étoile à neutrons née de l'explosion ?

  • La baie du mont Saint-Michel depuis l’espace

    Un des sites touristiques les plus visités de France a été photographié par le satellite Sentinel-2 durant une marée descendante. La mission Sentinel-2 observe notre planète pour y recenser les stigmates du réchauffement climatique.