Missions spatiales en 2030 : résultat de votre vote

horizons futurs ? Crédit: NASA/JPL-NASA/CXC

Naviguer sur Titan, voir la surface des Terres lointaines, ou explorer Neptune et Triton : voici par priorité les projets scientifiques que vous aimeriez voir se réaliser dans 20 ans.

[Note : cet article a été mis à jour le 02/12/13, après officilisation de la décision de l'ESA (voir fin du texte)]

Des missions à 1 milliard d'euros

Au terme de notre grande consultation en ligne, qui a recueilli 3000 votes en un peu moins de trois semaines, l'exploration planétaire se taille la part du lion parmi les 23 thèmes scientifiques sur lesquels nous vous demandions de vous prononcer.

Ces 23 thèmes (développés dans notre numéro de novembre) regroupent 31 projets soumis à l'ESA dans le cadre de la compétition pour les missions L2 et L3 de l'agence. Les deux missions spatiales « L » (pour « large », dotées d'un budget d'environ 1 milliard d'euros) doivent être lancées en 2028 et 2034.

La mission L1 a déjà été choisie en mai 2012, il s'agit de Juice, une mission d'observation des lunes glacées de Jupiter qui rejoindra le pas de tir en 2022. Les thèmes des missions L2 et L3 devraient être annoncés officiellement au terme d'une réunion du comité des programmes de l'ESA, les 28 et 29 novembre 2013.

Titan en tête !

L'envoi d'une sonde dans les lacs d'hydrocarbures de Titan arrive largement en tête de vos souhaits, avec 1252 votes. Ce projet est porté par 125 scientifiques, qui y voient une occasion unique d'étudier un cycle hydrologique extraterrestre et une riche chimie organique ; nous avions consacré un article consacré à ce projet dans le numéro de septembre de Ciel & Espace).

Avec 970 votes, la perspective de voir la surface d'autres Terre se classe deuxième. Cet objectif très ambitieux est assigné aux hypertélescopes spatiaux, dont le fonctionnement au sol doit encore être validé, comme le racontait notre reportage paru dans notre numéro de novembre.

Résultat du vote sur les missions L2 et L3 de l'ESA

Ce que l'ESA va décider

Selon l'astrophysicien Didier Barret, de l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie, l'étude de l'Univers chaud et énergétique aurait d'ores et déjà été choisie par le directeur scientifique de l'ESA comme thème de la mission L2.

Si le comité des programmes de l'ESA endosse le choix de son directeur scientifique (ce qu'il a toujours fait par le passé), c'est donc l'observatoire spatial à rayons X Athéna+ qui devrait voler en 2028.

En 2034, c'est eLISA, une mission consacrée à la recherche des vagues de l'espace-temps (les ondes gravitationnelles), qui sera probablement lancée. « Ce serait la première fois qu'une agence spatiale déciderait de sélectionner la recherche des ondes gravitationnelles comme thématique scientifique », se réjouit Pierre Binétruy, du laboratoire Astroparticules et cosmologie.

Ces décisions devraient être officialisées à la fin du mois de novembre.

[Note : le paragraphe ci-dessous a été ajouté le 02/12/13, après officialisation de la décision de l'ESA]

La décision officielle de l'ESA

Le directeur de la science et l'exploration robotique à l'ESA, Alvaro Gimenez, a confirmé le 28 novembre 2013 que la mission L2 de l'agence, pour un lancement en 2028, serait consacrée à l'étude de "l'univers chaud et energétique". Un thème qui correspond exactement aux objectifs de la mission Athéna+.

Il s'agit notamment détudier la croissance des trous noirs au coeur des galaxies, la formation des grandes structures de l'univers, les sursauts gamma, et l'environnement immédiat des trous noirs proches.

En 2034, la mission L3, a confirmé Alvaro Gimenez, sera consacrée à "l'Univers gravitationnel". Il s'agit ici de détecter les ondes gravitationnelles créées par exemple par les trous noirs en fusion, les explosions de supernovae, et finalement d'ouvrir une nouvelle fenêtre observationnelle sur l'Univers. La mission eLISA a été conçue pour cela.

A noter que dans son rapport à Alvaro Gimenez, le "comité des sages" chargé d'étudier la cinquantaine de propositions de mission venues de toute l'Europe a souligné la "très haute qualité scientifique" d'une mission à destination des géantes glacées Uranus et Neptune (classée 3ème dans le vote des internautes), qui pourrait faire l'objet, à l'avenir, d'une mission L de l'ESA.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous