Les extraterrestres naviguent-ils grâce aux pulsars ?

Les pulsars nous permettront-ils de naviguer dans l’espace ? © Nasa (vue d'artiste)
Une civilisation capable de voyager à très grande échelle se doit de développer un système de navigation galactique. Les pulsars millisecondes seraient la clé d’une telle technologie, que l’espèce humaine est sur le point de maîtriser.
S’ils existent et s’ils parcourent la Galaxie à bord de vaisseaux spatiaux, les extraterrestres utilisent probablement un système de navigation basé sur les pulsars. Mieux, ils pourraient avoir « façonné » ces balises naturelles, résidus ultradenses d’étoiles massives, afin de constituer un véritable GPS à l’échelle de la Voie lactée. Telle est l’hypothèse formulée par Clément Vidal, agrégé de philosophie à l’Université libre de Bruxelles, dans un article publié en novembre 2017 dans International Journal of Astrobiology.

L’idée peut sembler un peu folle mais, dans le même temps, une expérience de la Nasa menée sur la station spatiale internationale (ISS) est parvenue, pour la première fois, à définir la position dans l’espace de la station grâce...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Xavier Pasco : « La Nasa ne sait plus pourquoi elle est là »

    À l’heure où la Maison-Blanche vient de publier sa proposition de budget 2019 pour la Nasa, l’agence spatiale américaine subit une crise plus profonde, existentielle. C’est l’analyse de Xavier Pasco, spécialiste des questions spatiales à la Fondation pour la recherche stratégique.

  • La galaxie d’Andromède est née d’une collision

    La galaxie M31, voisine de notre Voie lactée, serait beaucoup plus jeune que prévu. Et elle résulterait de la fusion de deux galaxies. C’est la découverte réalisée par une équipe franco-chinoise de l’observatoire de Paris.

  • Comment les trous noirs dirigent la vie des galaxies

    Le taux de formation stellaire d’une galaxie dépend de la taille de son trou noir central, d’après une étude parue dans la revue “Nature” en janvier 2018. Chez les grandes galaxies, plus le trou noir est massif, plus la création d’étoiles est efficace, mais brève…