Le Cône en fausses couleurs remporte le challenge

La nébuleuse du Cône.

Le challenge photo du mois a été remporté par le Savoyard Valère Perroud. Son thème était la nébuleuse du Cône (NGC2264). Il s'agit d'une nébuleuse du ciel d'hiver dans laquelle se forment des étoiles. Elle se situe dans la constellation de la Licorne et est nommée ainsi en raison de la forme du nuage sombre visible à l'avant-plan (en centre de l'image).

Valère Perroud a produit un cliché remarquable avec la technique « mapped color », inspirée par les traitements d'image du télescope spatial Hubble. Ce procédé permet de cartographier certains éléments chimiques dans la nébuleuse à travers une représentation en fausses couleurs. Ici, le rouge représente le soufre, le vert l'hydrogène, et le bleu l'oxygène. L'image en pleine résolution est visible sur le site de l'auteur.

Thème des prochains défis photo sur notre site : «le cratère Copernic », « les aurores boréales » en cours ; et « la galaxie M63 » qui débute le 20 mars 2012.

JL Dauvergne, le 21 février 2013

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • MUSE réalise un magnifique cliché de Neptune

    Grâce à un nouveau système d’optique adaptative, l’instrument MUSE du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO a pu obtenir l’image la plus précise de Neptune prise depuis la Terre. Généralement réservé aux télescopes spatiaux, Hubble notamment, ce type d’image de grande qualité des confins de notre Système solaire est désormais réalisable par les télescopes au sol.

  • L’astéroïde Ryugu en 3D

    L’astronome-musicien Brian May a produit une image stéréo de l’astéroïde Ryugu, la prochaine cible d'Hayabusa 2, à partir de deux vues prises à 13 minutes d’intervalle.

  • Première photo d’une planète en formation

    Le Very Large Telescope (VLT) au Chili vient de photographier une planète en train de s’agréger en orbite autour d’une étoile proche. Cette nouvelle prouesse est due à l’optique adaptative de nouvelle génération appelée SPHERE.