Le ciel nous est-t-il tombé sur la tête le 7 septembre 2014 ?

Le météore vu à Sant Antoni en Catalogne à l'aube le 7 septembre. Crédit : El 19 Digital.

Le 7 septembre, un bolide a été vu dans le ciel des Pyrénées, et un astéroïde géocroiseur est passé à 40 000 km au-dessus de la Nouvelle-Zélande. Coïncidence ?

En revanche, le cratère de 12 m qui s'est formé au Nicaragua le même jour semble avoir une origine bien terrestre (mise à jour du 11/09/2014).

Le dimanche 7 septembre 2014 n'est pas sans rappeler le 15 février 2013, lorsque la ville russe de Tcheliabinsk a subi l'onde de choc d'une rentrée atmosphérique majeure. Ce jour-là, la Terre avait aussi croisé 2012 DA 14, un astéroïde géocroiseur.

L'incident du 7 septembre est heureusement moins tragique. Cette fois-ci, il n'y a pas eu de blessé. La formation d'un cratère de 12 m au Nicaragua correspond à quelques heures près au passage au plus près de la Terre de l'astéroïde géocroiseur nommé 2014 RC. Plus étonnant encore, un bolide plus brillant que la Pleine Lune a été observé au-dessus des Pyrénées, entre l'Espagne et la France, le même jour.

Les événements heure par heure

4 h 56 TU, un bolide 15 fois plus brillant que la Pleine Lune est visible à l'aube au-dessus des Pyrénées. Il est observé par de nombreuses caméras. Un tel évènement est rare, mais reste dans le domaine de l'ordinaire. Quelques bolides de ce type peuvent être vus chaque année en France.

Le météore vu à Sant Antoni en Catalogne :




Le météore vu dans le ciel de Folguroles


Vers 5 h 15 TU, une détonation retentit au Nicaragua dans la zone de la capitale Managua. Il est alors 23 h, heure locale. Un cratère de 12 m de diamètre et de 5 m de profondeur s'est formé dans les abords de la ville. Selon les autorités, l'origine est l'impact une grosse météorite. « Nous sommes convaincus qu'il s'agit d'une météorite », a déclaré à la presse Wilfredo Strauss, de l'institut de sismologie local. « Nous avons détecté deux ondes, une première onde sismique faible correspondant au moment ou la météorite à frappé le sol, et ensuite une plus forte correspondant à l'onde de choc sonique », a-t-il ajouté. Des vidéos ou des témoignages visuels de la chute seraient souhaitables pour confirmer cette hypothèse. Ils semblent faire défaut.

Mise à jour du 11/09/2014 : Le Guardian rapporte le témoignage de Victor Guttirez, un mécanicien de 38 ans qui vit à moins de 2 km du lieu de l'explosion. Il se trouvait dehors au moment de l'explosion et ce qu'il décrit semble discréditer définitivement l'hypothèse d'un impact. "Je marchais pour rentrer chez moi après avoir joué au billard, soudain j'ai entendu une explosion et j'ai resserti une onde de choc très forte. Je n'ai rien vu dans le ciel que ce soit avant ou après".
Une chute d'objet céleste créant un cratère de 12 m est nécéssairement associée à un flah lumineux de forte intensité lors de la rentrée atmosphérique.

18h46, l'astéroïde 2014 RC, découvert le 31 août 2014, passe au plus près de la Terre. Il se situe alors au-dessus de la Nouvelle-Zélande, à seulement 40 000 km, quasiment 1/10 de la distance Terre-Lune. Nos satellites géostationnaires se situent non loin de là, à 36 000 km d'altitude. Sa taille estimée à 18 m est comparable à celle de l'astéroïde qui s'est désintégré au-dessus de la Russie en 2013.

Y-a-t-il un lien entre ces événements ?

Il faut tout de même garder à l'esprit que les apparences peuvent être trompeuses. L'an dernier, de nombreux observateurs — y compris des astronomes — ont d'abord pensé qu'il y avait un lien entre le passage au plus près de la Terre de l’astéroïde 2012 DA 14 et l'événement de Tchéliabinsk.

La différence d'orbite entre les deux corps a montré qu'il n'en était rien. C'est probablement le cas cette fois-ci encore. La formation du cratère au Nicaragua et le bolide observé dans les Pyrénées ont eu lieu 13 h avant le  passage de 2014 RC.

Or, à 5 h, 2014 RC était à 1,3 millions de kilomètres de la Terre. C'est énorme, puisque cela équivaut à plus de 3 fois la distance Terre-Lune. La concordance de ces trois événements semble donc le fruit du hasard.

Mise à jour du 11/09/2014 :C'est cette coïncidence qui semble avoir mis les scientifiques du Nicaragua sur la mauvaise piste. La question qui se pose maintenant est de savoir si cette explosion a un lien avec la base miliaire située juste à côté du cratère ?

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Rosetta va bientôt s’écraser sur sa comète

    La sonde européenne vit ses derniers moments en orbite autour de la comète Churyumov-Gerasimenko. Elle doit s’y écraser en douceur le 30 septembre 2016.

  • Le “Ciel & Espace” de septembre est en kiosque !

    Les missions lunaires du futur sont à la une de notre numéro de septembre-octobre 2016. Vous y découvrirez aussi beaucoup d’autres sujets passionnants !

  • Cette étoile a perdu 10 000 degrés en 15 ans !

    L’étoile SAO 24457 au centre de la nébuleuse de la Raie est un cas unique pour les astrophysiciens : ils l’ont vu se réchauffer de 40 000° pendant 30 ans avant qu’elle ne se mette à refroidir de 10 000°. Cette observation confirme une étape clef des théories d’évolution stellaire : le flash de l’hélium.