La première carte de l’évolution mondiale de l’éclairage nocturne sur 20 ans

Adrien Guetté et Laurent Godet ont produit une carte mondiale de l’éclairage nocturne. © DR
Deux chercheurs en écologie de l’université de Nantes, Adrien Guetté et Laurent Godet, ont produit une carte mondiale de la pollution lumineuse. Les données utilisées — des relevés satellites recueillis pendant vingt ans — leur ont permis d’obtenir une vision assez fine des régions où l’éclairage nocturne augmente, mais aussi de celles où il diminue.
Si vous vivez en ville et même dans sa proche périphérie, vous avez peut-être remarqué que le ciel nocturne n’est pas plein d’étoiles comme on le voit sur les photos des astronomes amateurs. Parfois seulement une petite poignée d’astres, les plus brillants, sont visibles. L’éclat de la majorité des étoiles est noyé dans les lumières urbaines. Souvent utilisées comme un indicateur de développement de l’activité humaine, les lumières nocturnes sont aussi un témoin de notre empiétement sur des espaces autrefois préservés. Car, en plus de dégrader la qualité du ciel, la prolifération des lumières a des effets néfastes sur la biodiversité et l’environnement. Adrien Guetté et Laurent Godet, de l’université de Nantes, ont produit une toute nouvelle carte mondiale...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La « nation spatiale » d'Asgardia couronne son roi

    L'intronisation du chef de l'état d'Asgardia a lieu ce 25 juin à Vienne. Fondée en 2016 par le scientifique et entrepreneur russo-azerbaïdjanais Igor Ashurbeyli, ce « royaume spatial » autoproclamé compte déjà plus de 200 000 membres à travers le monde. Enquête.

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …