La photo la plus précise de la surface du Soleil

Le New Solar Telescope, installé à Big Bear Lake, en Californie, a produit cette image, la plus détaillée de la surface du Soleil, le 2 juillet 2010. Crédit : BBSO/Ciel et Espace Photos

Le New Solar Telescope (NST) commence à faire parler la poudre. Installé en Californie, au milieu du lac Big Bear, cet instrument de 1,6m de diamètre a fourni le 2 juillet 2010 cette photo de tache solaire qui est désormais la plus détaillée jamais obtenue en lumière visible.

Les plus petits détails visibles mesurent 0,09 seconde d'arc, soit 65 km à la surface du Soleil qui se trouve à 150 millions de km de la Terre ! Retrouvez cette image en haute définition dans Ciel et Espace de septembre 2010, en kiosques le 24 août.

Au centre, la partie sombre est une tache solaire, c'est-à-dire une zone plus froide, donc moins brillante que le reste de la surface du Soleil. La température y est d'environ 3600°C. Tout autour, la mosaïque de petites cellules est ce qu'on appelle la granulation (température : environ 5800°C). D'une taille moyenne de 1000 km, ces cellules sont faites de gaz chaud qui remonte de l'intérieur du Soleil.

Equipé d'une optique adaptative, qui élimine les brouillages induits par la turbulence de l'atmosphère terrestre, le NST est aujourd'hui le plus puissant au monde pour observer le Soleil. Nous avions assisté à la phase de mise au point du télescope en août 2009 (un reportage à lire dans Ciel et Espace n° 474, de septembre 2009).

Dans des conditions optimales, le télescope devrait parvenir à une résolution de 45 km à la surface du Soleil.

Philippe Henarejos, le 20 août 2010.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Akatsuki change le visage de Vénus

    La sonde japonaise Akatsuki a obtenu des vues spectaculaires de la plus proche planète de la Terre qui renouvellent l’image de ce monde perpétuellement voilé par les nuages de son épaisse atmosphère.

  • La lunette qui a permis la découverte de Pluton retrouve tout son lustre

    L’instrument dormait depuis des années à l’observatoire Lowell, en Arizona. Après avoir été entièrement démontée, la lunette de 33 cm avec laquelle Clyde Tombaugh a découvert Pluton a retrouvé sa coupole.

  • Orion dans la ligne de mire des lasers du VLT

    Cette vue de la nébuleuse d’Orion est pour le moins inhabituelle. Elle a été réalisée depuis la plateforme du Very Large Telescope au Chili par Stéphane Guisard, ingénieur à l’Observatoire européen austral, mais aussi astronome amateur chevronné.