La météorite de Tcheliabinsk sort du lac

La météorite de Tcheliabinsk fraichement sortie de l'eau. Crédit : DR.

Exactement 8 mois et 1 jour après la chute fracassante d'un astéroïde dans la région de Tcheliabinsk en Russie, la plus grosse météorite a été retrouvée.

Une météorite un peu plus grosse que prévu

Nous vous l'annoncions dans le numéro d'avril de Ciel & Espace, une météorite de 200 à 500 kg était supposée se trouver dans le lac Tchebarkoul.

Nous étions légèrement en dessous de la vérité : l'objet retrouvé le 16 octobre 2013 pèse 570 kg. Lors de l'impact, il avait formé un trou de 6 mètres de diamètre dans la glace.


Un objet fragmenté

Le poids de 570 kg n'est qu'une estimation. Lors de la pesée, la météorite s'est cassée en trois fragments…
Douze autres fragments ont été sortis de l'eau, dont un de 11 kg. Cinq d'entre eux ont été confirmés comme étant des météorites.

La sortie de l'eau en vidéo

Sur le site de la BBC, une vidéo montre le bloc en train d’être sorti du lac, tracté avec un treuil. Il aura fallu plusieurs semaines de travail pour localiser l'objet dans ces eaux vaseuses dans lesquelles les plongeurs n'ont aucune visibilité.

En fait, la météorite avait été repérée depuis le début du mois de septembre et plusieurs tentatives pour la sortir avaient échoué. Elle se trouvait à 20 mètres de profondeur et la quantité de vase avait été sous-estimée. Il aura fallu pomper cette boue pendant 10 jours avant de dégager l'objet.

Une autre vidéo montre les opérations. On voit la météorite se casser lors de la pesée (à la 12e minute).


Le reste d'un mastodonte


L'objet est imposant, mais ce n'est qu'une fraction infime de l'astéroïde d'environ 17 m de diamètre et 10 000 tonnes qui s'est désintégré dans le ciel de Tcheliabinsk le 15 février 2013. Il a explosé en l'air en produisant un flash 40 fois plus lumineux que le Soleil. L'onde de choc qui s'est ensuivie a cassé de nombreuses vitres et 1600 personnes ont été blessées selon le bilan définitif.

Dans les semaines qui ont suivi, de nombreuses météorites ont été retrouvées. Certaines d'entre elles ont été données le 2 juillet 2013 au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), à Paris.

Ci-dessous : les échantillons conservés en France, au MNHN. © JL Dauvergne / C&E Photos.


Pour revivre la chute de la météorite russe en février 2013, retrouvez notre sélection de vidéos.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …

  • Un quart de Mars pris dans la tempête

    La Nasa a annoncé que la tempête géante qui s’abat sur Mars depuis le 1er juin2018 recouvre maintenant près d’un quart de la planète rouge. Dans le nuage de poussière, Opportunity est en mode « survie ».