La comète cible de Rosetta a un noyau double

“Chury” photographiée par la sonde européenne Rosetta. © ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.

La sonde Rosetta, maintenant à 10 000 km de sa cible, nous dévoile de nouvelles images prises le 11 juillet 2014. Réalisées grâce à la caméra OSIRIS-NAC, elles montrent que le noyau de la comète Churyumov-Gerasimenko est double.

Un noyau très irrégulier

Les 5 pixels de la première image du noyau de « Chury » semblent déjà loin. Comme le laissaient deviner ces trois portraits publiés le 10 juillet 2014, la comète possède un noyau de forme très irrégulière.

D'une taille de 4 sur 3,5 km, elle est en effet constituée d'un double noyau. « Il s'est certainement formé à partir de deux corps qui se sont agglomérés, » précise Philippe Lamy, du Laboratoire d'astrophysique de Marseille (LAM), responsable de l'équipe chargée de la caméra OSIRIS.

Ci-dessous : le noyau double de la comète Churyumov-Gerasimenko, photographié par la sonde européenne Rosetta. © ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.
© ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.

Crédits :  ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

Ci dessous, une séquence animée de la rotation du noyau de Rosetta:

Des inquiétudes pour l'aterrissage de Philae

Cependant, si ces images éclaircissent petit à petit le mystère que constitue cette comète, elles apportent aussi de nouvelles inquiétudes. Prévu pour le 11 novembre 2014, le largage de Philae, le module d'atterrissage de Rosetta, s'annonce en effet périlleux : « Avec une forme aussi bizarre et inattendue, le champ de gravité de la comète doit être complexe. Il faut donc trouver une surface assez régulière pour atterrir avec sécurité », explique Philippe Lamy.

En attendant, les images de la comète se préciseront rapidement dans les jours à venir puisque, d'après Philippe Lamy, les responsables de la caméra OSIRIS devraient maintenant recevoir deux séries de photos par semaine.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …

  • Un quart de Mars pris dans la tempête

    La Nasa a annoncé que la tempête géante qui s’abat sur Mars depuis le 1er juin2018 recouvre maintenant près d’un quart de la planète rouge. Dans le nuage de poussière, Opportunity est en mode « survie ».