La Chine a lancé sa station spatiale

Vue d'artiste du module orbital Tiangong 1 lancé le 29 septembre 2011. Crédit : DR

Après les Etats-Unis et la Russie, la Chine est devenue la troisième nation à avoir mis sur orbite une station spatiale. La fusée Longue Marche 2F a décollé sans problème ce 29 septembre 2011 à 13 h 16 TU de la base de Jiuquan, dans le désert de Gobi et satellisé le module Tiangong 1 à 350 km d'altitude. Ce module est le premier élément d'une future station spatiale.


Tiangong 1 attend Shenzhou 8
Le compartiment pressurisé Tiangong 1 (littéralement, le Palais Céleste 1), devrait recevoir la visite d'un vaisseau sans équipage, Shenzhou 8, un mois après son lancement.
Shenzhou 8 aura pour mission de s'amarrer à Tiangong 1 en mode automatique. Cette manœuvre est une répétition générale pour la mission suivante, Shenzhou 9, à bord de laquelle prendra place un équipage. Shenzhou 10 aura le même objectif.


Une station pour deux ans

La station Tiangong 1, annoncée depuis janvier 2010, est un ensemble assez modeste de 8,5 tonnes. Sa durée de vie dans l'espace est de deux ans. Après la mission Shenzhou 10, elle pourrait recevoir deux autres modules destinés à agrandir le complexe orbital.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Océan de Mars : la preuve par le tsunami

    Un raz de marée gigantesque, provoqué par la chute d’un gros astéroïde dans une vaste étendue d’eau, a eu lieu sur la planète rouge voici 3 à 3,5 milliards d’années. Les astronomes en retrouvent la trace dans une région de transition entre les basses plaines de l’hémisphère Nord et les hauts plateaux de l’hémisphère Sud.

  • Science participative : cherchez la neuvième planète du Système solaire

    Une grosse planète se cacherait aux confins du système. Située à plusieurs dizaines de milliards de kilomètres, elle est extrêmement difficile à débusquer. Mais vous êtes invités à participer à la traque !

  • Comment la comète Chury a fondu

    Entre 2014 et 2016 la sonde européenne Rosetta a pris des milliers de photos de la comète Churyumov-Gerasimenko. Des clichés qui révèlent comment, sous l’effet de la chaleur du Soleil, la surface de l’astre glacé a changé.