L’Œil de chat vu dans un télescope de 1m

La nébuleuse de l'Œil de Chat dessinée par Frédéric Burgeot, avec un télescope de 1 mètre construit par Frédéric Géa.

Passé maître dans l'art du dessin astronomique, Frédéric Burgeot s'est rendu cet été à Stellarzac. Cet observatoire situé sur le plateau du Larzac dispose d'un des plus gros télescopes amateurs du monde équipé d'un miroir de 1 mètre.

C’est avec cet instrument d'exception que le dessinateur a croqué la nébuleuse de l’Œil de chat (NGC 6543), une minuscule nébuleuse planétaire de la constellation du Dragon.

Notez qu'il parvient à voir des détails plus fins que sur une photo amateur. L'une des plus détaillées a été prise par les astronomes de Capella Observatory. Cette différence de résolution s'explique par le fait qu'en photo, la turbulence atmosphérique floute l'image car le temps de pose est de plusieurs minutes. Au contraire, l'œil voit en direct et détecte les détails dans les « trous » de turbulence.

Pour avoir une vue plus fine, il faut chercher du côté des photos du télescope spatial Hubble.

JL Dauvergne, le 14 septembre 2012

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vénus et l’avion de ligne

    Alors que la planète Vénus passe au plus près de la Terre, un avion de ligne a été saisi juste à côté de son fin croissant. Une photo rare !

  • L'éclipse de Patagonie

    Le 26 février 2017, une éclipse annulaire de Soleil était visible depuis la Patagonie.

  • La supernova de 1987, trente ans plus tard

    Les astronomes ne pouvaient manquer pareil anniversaire : le 23 février 1987 apparaissait la dernière supernova visible à l’œil nu. Pour la circonstance, ils ont utilisé le télescope spatial Hubble pour photographier ce « soleil éclaté », dont l’onde de choc continue de traverser l’espace.