Jouez aux archéologues sur Google Earth

Une ruine archéologique en Arabie Saoudite, vue depuis l'espace. Crédit : Google/LeadDog Consulting/Digital Globe

Grâce aux vues satellites disponibles en ligne, certains archéologues repèrent leurs futurs sites de fouille sur Internet.

Voici une petite promenade virtuelle pour découvrir l'archéologie de bureau, à laquelle nous consacrons un article dans le numéro de mai de Ciel & Espace (en kiosque le 22 avril 2011)

Des sites archéologiques repérés grâce au web

L'archéologue Scott Madry a souvent survolé la Bourgogne à la recherche de sites enfouis. Mais la mise à disposition d'images satellites sur Google Earth, à partir de 2005, a révolutionné sa pratique. Finies les longues heures passées à attendre que le ciel s'éclaircisse afin de réaliser des photos aériennes.

Désormais, « je repère des sites intéressants depuis mon bureau aux États-Unis. Je les marque et j'envoie ces marques à mes collègues français, qui vont voir sur place. Quand j'ai débuté il y a 25 ans, je n'aurais pas osé rêver d'une telle simplicité ! »

Ruines romaines sous champs de blé

Ce pionnier de l'utilisation de Google Earth en archéologie partage avec nous quelques artefacts repérés en Bourgogne. Vous pouvez vous amuser à en chercher d'autres, mais attention : l'œil de l'archéologue reste indispensable pour distinguer une ruine médiévale ou une villa romaine d'un ouvrage agricole moderne !

Les voies romaines sont très communes en France. En voici un exemple, sous les champs, et traversée par une autoroute, près de Dijon :

Ci-dessous, des parcelles enfouies de champs celtes, dont on repère les limites sous un champ de céréales. Promenez-vous aussi aux alentours pour en voir d'autres :

Enfin, plus proche de nous dans le temps, voici ce que Scott Madry interprète comme une ferme médiévale fortifiée, enfouie avec ses douves :


Dans les sables du désert

L'Australien David Kennedy, lui, utilise Google Earth pour explorer des zones difficiles à survoler, voire interdites. Il a repéré près de 2000 sites archéologiques en Arabie Saoudite, comme cette étonnante structure :

Il s'agit probablement d'un piège à gibier, placé sur les couloirs de migration des grands mammifères, chassés dans cette zone à l'époque où elle était moins aride. D'autres exemples, plus simples :

Ou plus étonnant :

Plus à l'est, en Afghanistan, cette forteresse et son réservoir d'eau submergés par les sables attendent toujours la visite d'éventuels archéologues :

Si l'archéologie vous intéresse, notez que le site Géoportail de l’IGN vient de s'enrichir d'une couche archéologique, réalisée en partenariat avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Rosetta va bientôt s’écraser sur sa comète

    La sonde européenne vit ses derniers moments en orbite autour de la comète Churyumov-Gerasimenko. Elle doit s’y écraser en douceur le 30 septembre 2016.

  • Le “Ciel & Espace” de septembre est en kiosque !

    Les missions lunaires du futur sont à la une de notre numéro de septembre-octobre 2016. Vous y découvrirez aussi beaucoup d’autres sujets passionnants !

  • Cette étoile a perdu 10 000 degrés en 15 ans !

    L’étoile SAO 24457 au centre de la nébuleuse de la Raie est un cas unique pour les astrophysiciens : ils l’ont vu se réchauffer de 40 000° pendant 30 ans avant qu’elle ne se mette à refroidir de 10 000°. Cette observation confirme une étape clef des théories d’évolution stellaire : le flash de l’hélium.