Gravity ouvre l’œil au Chili

L'ESO (Observatoire européen austral) publie l'une des premières images de son interféromètre de nouvelle génération, Gravity.


On y voit, à près de 1400 années-lumière, que l'étoile Thêta Orionis F de l'amas du Trapèze, dans la nébuleuse d'Orion, est en réalité une étoile double.


La précision de Gravity équivaut celle d'un télescope de 200 m de diamètre grâce à la combinaison par interférométrie des images des quatre télescopes auxiliaires de 1,8 m du Very Large Telescope (VLT), installé au Chili.


La prochaine étape consiste à combiner la lumière des quatre télescopes géants de 8,2 m du VLT. Une tâche qui s'annonce ardue, car la stabilité des faisceaux optiques sera plus difficile à assurer qu'avec les quatre télescopes auxiliaires.


L'objectif principal de Gravity est d'observer l'environnement immédiat du trou noir central de la Voie lactée, baptisé Sgr A*, afin d'étudier les effets de déformation de l'espace-temps dus à son puissant champ de gravité.

Adrien Denèle, le 13 janvier 2016

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vénus et l’avion de ligne

    Alors que la planète Vénus passe au plus près de la Terre, un avion de ligne a été saisi juste à côté de son fin croissant. Une photo rare !

  • L'éclipse de Patagonie

    Le 26 février 2017, une éclipse annulaire de Soleil était visible depuis la Patagonie.

  • La supernova de 1987, trente ans plus tard

    Les astronomes ne pouvaient manquer pareil anniversaire : le 23 février 1987 apparaissait la dernière supernova visible à l’œil nu. Pour la circonstance, ils ont utilisé le télescope spatial Hubble pour photographier ce « soleil éclaté », dont l’onde de choc continue de traverser l’espace.