Gravity ouvre l’œil au Chili

L'ESO (Observatoire européen austral) publie l'une des premières images de son interféromètre de nouvelle génération, Gravity.


On y voit, à près de 1400 années-lumière, que l'étoile Thêta Orionis F de l'amas du Trapèze, dans la nébuleuse d'Orion, est en réalité une étoile double.


La précision de Gravity équivaut celle d'un télescope de 200 m de diamètre grâce à la combinaison par interférométrie des images des quatre télescopes auxiliaires de 1,8 m du Very Large Telescope (VLT), installé au Chili.


La prochaine étape consiste à combiner la lumière des quatre télescopes géants de 8,2 m du VLT. Une tâche qui s'annonce ardue, car la stabilité des faisceaux optiques sera plus difficile à assurer qu'avec les quatre télescopes auxiliaires.


L'objectif principal de Gravity est d'observer l'environnement immédiat du trou noir central de la Voie lactée, baptisé Sgr A*, afin d'étudier les effets de déformation de l'espace-temps dus à son puissant champ de gravité.

Adrien Denèle, le 13 janvier 2016

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Akatsuki change le visage de Vénus

    La sonde japonaise Akatsuki a obtenu des vues spectaculaires de la plus proche planète de la Terre qui renouvellent l’image de ce monde perpétuellement voilé par les nuages de son épaisse atmosphère.

  • La lunette qui a permis la découverte de Pluton retrouve tout son lustre

    L’instrument dormait depuis des années à l’observatoire Lowell, en Arizona. Après avoir été entièrement démontée, la lunette de 33 cm avec laquelle Clyde Tombaugh a découvert Pluton a retrouvé sa coupole.

  • Orion dans la ligne de mire des lasers du VLT

    Cette vue de la nébuleuse d’Orion est pour le moins inhabituelle. Elle a été réalisée depuis la plateforme du Very Large Telescope au Chili par Stéphane Guisard, ingénieur à l’Observatoire européen austral, mais aussi astronome amateur chevronné.