Conditions de vie sur Mars : Opportunity double Curiosity ?

Photo prise par Opportunity montrant sa prochaine destination, le Cap Tribulation, rempart proche du cratère d'Endeavour. Crédits : NASA/JPL/Cornell/Ken Kremer /M. Di Lorenzo

Le rover martien Opportunity vient de découvrir les argiles les plus favorables au développement de la vie sur Mars. La roche en question, baptisée « Esperance » par les scientifiques de la Nasa, est située dans un contrefort autour du cratère Endeavour, appelé Cape York. Cette zone était l'objectif d'Opportunity depuis septembre 2008. Pour l'atteindre, le rover a dû traverser le désert des dunes de Meridiani Planum, sur une distance de 11 km.

Le meilleur havre connu pour une vie sur Mars
Selon les premiers résultats, les argiles analysées par Opportunity auraient été très fortement altérées par une eau au pH relativement neutre. C'est, à ce jour, l'environnement le plus favorable au développement de la vie jamais découvert sur le sol martien. Jusque là, les milieux précédemment analysés présentaient tous des signes d'une eau très acide, ou très saline, donc peu propices à accueillir la vie.

Cliché pris par Opportunity avant l'analyse. La roche "Esperance" est la veine blanche qui apparait en haut au centre de la photo. Crédits : NASA/JPL-Caltech/Cornell.

Une roche formée dans l'eau douce
Pour analyser les roches, les scientifiques ont utilisé l'outil d'abrasion des roches (Rock Abrasion Tool, ou RAT) qui fonctionne toujours. Ils ont ainsi raboté la roche « Esperance » avant de la faire analyser au spectromètre à rayons X afin d'en connaitre la composition : aluminium et silice en grande quantité, ainsi que des faibles taux de calcium et de fer, typiques des argiles formées dans des environnements d'eau douce, potentiellement potable.

Cliché pris après l'abrasion de la roche "Esperance". Crédits : NASA/JPL-Caltech/Cornell.

Malgré son grand âge, Opportunity fait bel bien concurrence à son jeune camarade Curiosity, arrivé sur la planète rouge en août dernier. Cela fait maintenant plus de neuf ans qu'il arpente le sol martien et multiplie les records de distance parcourue et de longévité. Un exploit, lorsque l'on sait que sa mission ne devait à l'origine pas excéder les trois mois.

La contre-attaque de Curiosity attendue
On attend encore les analyses du forage effectué par Curiosity le 19 mai dernier, dans une roche argileuse qui pourrait bien être issue d'un milieu propice au développement de la vie. Entre les deux rovers, la course à la découverte d'anciennes traces de vie sur Mars est relancée.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous