Alain Brillet et Thibault Damour lauréats de la médaille d'or du CNRS

Les physiciens Alain Brillet et Thibault Damour. © Maurizio Perciballi et Vergne/IHES
Le CNRS a attribué sa médaille d'or 2017 aux deux artisans de la détection des ondes gravitationnelles, ces vibrations de l’espace-temps prédites par Einstein il y a un siècle.

La plus haute distinction scientifique française est cette année attribuée aux physiciens Alain Brillet et Thibault Damour, deux artisans de la détection d'ondes gravitationnelles. Alain Brillet est l'un des pères de l'instrument européen Virgo. Thibault Damour a modélisé le signal qu'émettrait une onde gravitationnelle émise par la fusion de deux trous noirs.

Prédites par Albert Einstein dès 1916, les ondes gravitationnelles, ces infimes ondulations de l'espace-temps sont détectées pour la première fois le 14 septembre 2015  : les deux détecteurs de l'instrument Ligo observent un signal correspondant à la fusion de deux trous noirs situés à plus d'un milliard d'années-lumière.

Après plusieurs mois d'analyses par les scientifiques de la collaboration Ligo et leurs collègues de la collaboration Virgo, son pendant européen, la détection historique est annoncée le 11 février 2016.

En attribuant cette année deux médailles d'or, le CNRS « salue l'excellence théorique et instrumentale qui a permis cette détection directe ».

Pour plus d'informations sur la détection des ondes gravitationnelles, et le nouveau champ de la physique qui s'ouvre avec elles, lisez notre interview de Thibault Damour, dans le numéro de Ciel & Espace n°555 de septembre-octobre 2017, disponible en kiosque et sur notre boutique numérique.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …

  • Un quart de Mars pris dans la tempête

    La Nasa a annoncé que la tempête géante qui s’abat sur Mars depuis le 1er juin2018 recouvre maintenant près d’un quart de la planète rouge. Dans le nuage de poussière, Opportunity est en mode « survie ».