9 novembre 1967, la première Saturne 5 décolle : « C’est énorme ! Tout tremble »

Premier décollage de la fusée lunaire américaine, la Saturne 5. © Nasa
Il y a 50 ans, la plus puissante fusée jamais construite effectuait son premier vol. Destinée à envoyer des hommes sur la Lune, elle décollait de cap Kennedy, sans astronaute à bord. L’un des journalistes présents alors témoigne.
Il est 7 heures du matin, ce 9 novembre 1967, à cap Canaveral, quand un rugissement inédit envahit le tout nouveau pas de tir 39A. Précédé par une luminosité aussi intense que le Soleil, il se prolonge en un sourd grondement qui fait trembler le sol et tous les bâtiments. Ce son entièrement nouveau provient de la plus puissante fusée jamais construite : la gigantesque Saturne 5, dont le premier exemplaire décolle du centre spatial Kennedy, en Floride.

Walter Cronkite Haute de 110 m et d’une masse de plus de 3000 tonnes, la fusée qui doit envoyer des hommes sur la Lune s’élève lentement vers le ciel, propulsée par ses cinq énormes moteurs F1.

 À plus de 5 km de là, dans le local réservé à la presse audiovisuelle, Walter Cronkite, présentateur vedette de la
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Xavier Pasco : « La Nasa ne sait plus pourquoi elle est là »

    À l’heure où la Maison-Blanche vient de publier sa proposition de budget 2019 pour la Nasa, l’agence spatiale américaine subit une crise plus profonde, existentielle. C’est l’analyse de Xavier Pasco, spécialiste des questions spatiales à la Fondation pour la recherche stratégique.

  • La galaxie d’Andromède est née d’une collision

    La galaxie M31, voisine de notre Voie lactée, serait beaucoup plus jeune que prévu. Et elle résulterait de la fusion de deux galaxies. C’est la découverte réalisée par une équipe franco-chinoise de l’observatoire de Paris.

  • Comment les trous noirs dirigent la vie des galaxies

    Le taux de formation stellaire d’une galaxie dépend de la taille de son trou noir central, d’après une étude parue dans la revue “Nature” en janvier 2018. Chez les grandes galaxies, plus le trou noir est massif, plus la création d’étoiles est efficace, mais brève…