150 images de l'espace aux enchères à Paris

Autoportrait de Buzz Aldrin pendant la mission Gemini 12. Crédit : FauveParis
Le samedi 25 novembre 2017, l’une des plus importantes collections privées européennes de photographies de l’espace sera vendue par lots à la maison de ventes aux enchères FauveParis.

Un passionné d'histoire de la conquête spatiale, qui souhaite demeurer anonyme, disperse ce samedi 25 novembre sa très belle collection d'images du ciel et de l'espace. Photographie datée de 1919 de l'éclipse solaire par laquelle Arthur Eddington « prouva » la théorie de la relativité générale d'Einstein, autoportrait de Buzz Aldrin pendant la mission Gemini 12, mosaïque du volcan Olympus Mons vu par la sonde Mariner 9... Ce sont pas moins de 150 tirages photographiques et documents d'époque qui pourront être acquis à cette occasion.

« Cette collection a été rassemblée par un amateur français qui côtoie depuis de nombreuses années des astronautes et des ingénieurs de la Nasa. La majorité des clichés présentés dans cette vente a été acquise directement auprès d'eux, l'autre partie a été glanée auprès de collectionneurs privés américains », explique Dimitri Joannidès, responsable de la vente chez FauveParis – qui se présente comme le leader européen des ventes aux enchères « 100 %  aérospatiale ».

Des collectionneurs de plus en plus jeunes

La vente de photographies ou d'objets liés à l'espace est aussi vieille que la conquête spatiale. Cependant, ce marché de niche s'est structuré depuis une petite quinzaine d'années, et intéresse désormais toutes les générations. « Il ne suffit plus d'avoir assisté aux premiers pas de l'homme sur la Lune, à la télé ou à la radio. Désormais, des trentenaires se constituent aussi des collections pointues, avec des achats compris entre 100 et 700/800 € », reprend Dimitri Joannidès.

Au-delà de 1000 €, ce sont plutôt des quarantenaires ou cinquantenaires bien installés – capitaines d'industrie, banquiers d'affaires, décorateurs, et pas toujours des hommes ! – qui forment l'essentiel des acheteurs. « Mais ce que tous les amateurs attendent, c'est 2019, qui marquera le 50e anniversaire de l'aventure Apollo 11 ! »

Nos coups de cœur

La vente débutera le samedi 25 novembre 2017 à 16h chez FauveParis, au 49, rue Saint-Sabin (Paris 11e). Avant cela, tous les lots sont exposés à la même adresse, jusqu'à vendredi 24 novembre de 12h à 20h et le samedi 25 entre 13h et 15h. Voici nos dix photographies préférées !

La Lune, photographiée à l'observatoire de Paris par Pierre Puiseux (janvier 1904). © FauveParis
L'éclipse totale du 29 mai 1919 photographiée au Brésil par Arthur Eddington et Edward Crommelin. ©FauveParis
Dessin technique (1961) présentant les différentes configurations d'une aile Rogallo montée sur la capsule Gemini. ©FauveParis
Alexis Leonov, première sortie dans l'espace (tirage de presse d'époque). ©FauveParis
Premier selfie d'un astronaute (Buzz Aldrin, novembre 1966). ©FauveParis
Vue oblique du cratère Copernic, par Lunar Orbiter 2 (novembre 1966). ©FauveParis
Première photographie d'un être humain sur la Lune (Buzz Aldrin par Neil Armstrong, juillet 1969). ©FauveParis
La dernière photo d'un être humain sur la Lune (Harrison Schmitt par Eugene Cernan, décembre 1972). ©FauveParis
La Grande Tache Rouge de Jupiter, par Voyager 1 (mars 1979). ©FauveParis
Saturne et ses anneaux, par Voyager 1 (novembre 1980). ©FauveParis

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La « nation spatiale » d'Asgardia couronne son roi

    L'intronisation du chef de l'état d'Asgardia a lieu ce 25 juin à Vienne. Fondée en 2016 par le scientifique et entrepreneur russo-azerbaïdjanais Igor Ashurbeyli, ce « royaume spatial » autoproclamé compte déjà plus de 200 000 membres à travers le monde. Enquête.

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …