120 heures sur la galaxie Centaurus A

Cette photo est titanesque. Pour l'obtenir, le photographe néozélandais Rolf Wahl Olsen a accumulé la lumière pendant 120 h ! IL y a passé 43 nuits entre le mois de février et le mois de mai avec un télescope amateur de seulement 25 cm, rivé sur la galaxie Centaurus A. Le temps passé fait la force de son cliché dont la profondeur dépasse celle de grands observatoires. Par exemple, celle du télescope de 2,2 m de l'ESO. Sur les télescopes professionnels, il est rare de pouvoir monopoliser autant d'énergie sur une seule cible.

L'auteur estime que c'est la vue la plus profonde obtenue de cet objet, mais aussi sans doute la vue la plus profonde, tous objets confondus, pour un astronome amateur.
Les étoiles les plus faibles sont de magnitude 25,45. Une image amateur typique plafonne plutôt vers la magnitude 21 à 22, c'est-à-dire sur des étoiles 20 à 60 plus brillantes que celles dévoilées dans cette photo.

Rolf Wahl Olsen montre des extensions insoupçonnées de la galaxie, sur un rayon bien plus important que la classique partie centrale barrée par un nuage de poussières. Ces coquilles diffuses sont des résidus liés à la fusion par le passé entre Centaurus A et d'autres galaxies. Le cliché dévoile par ailleurs 709 amas globulaires connus autour de la galaxie, mais aussi le jet de matière en bas à droite lié à l'activité radio de la galaxie. Ce détail n'est habituellement pas visible sur les images amateurs.
Ce n'est pas la première fois que le néozélandais s'illustre. Il avait déjà produit une photographie exceptionnelle pour un amateur montrant le disque de poussière de l'étoile Beta Pictoris. Avec un télescope de 25 cm, c'était déjà une prouesse.


Jean-Luc Dauvergne, le 30 mai 2013.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Thomas Pesquet voit rouge

    Cela faisait longtemps que le Français Thomas Pesquet rêvait de photographier le plus fameux rocher rouge de la Terre : Ayers Rock, situé en plein cœur de l’Australie.

  • Mimas en clair-obscur

    L’image a quelque chose d’irréel, en raison de l’éclairage particulier sur Mimas et sa surface chaotique.

  • Une galaxie faussement banale

    Dans la constellation de la Vierge, la galaxie RX J1140.1+0307 semble parfaitement banale. Avec sa silhouette tourbillonnante et son cœur brillant, rien ne paraît la distinguer des innombrables autres galaxies spirales de l'Univers. Elle cache pourtant un secret.